Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Dans de nombreux pays européens, les ventes de livres s'avèrent en repli sensible au premier semestre 2020. Le confinement semble ne pas donner envie de lire.

- DVSM, 24 août 2020. Comme de nombreux autres domaines, le segment du livre a bel et bien pris de plein fouet l'impact de la pandémie. Il se pourrait que dans des circonstances difficiles, les consommateurs préfèrent regarder ce qui se propose sur des écrans que de tourner des pages. Encore qu'entre ventes et lecture, il y a une nuance. Privé de possibilités de beaucoup se déplacer ou d'aller dans des commerces, quand ceux-ci étaient accessibles, le public a de gré ou de force boudé les achats dans les librairies. Avec des nuances selon les pays. Ainsi, les données de GfK pour les 6 premiers mois de l'année montrent des replis fort dissemblables. En France, le recul est de -15,4%. C'est moins qu'en Espagne, -18,4%, ou au Portugal, avec -28,3%. En revanche, l'Italie limite le reflux à -10,1%, et la Suisse à -4,4%. Inversement, aux Pays-Bas, les ventes ont progressé de +4,2% (imités par la région des Flandres en Belgique, avec un +1,6% qui réconforte). Mais quelques exceptions sont à noter, comme celle qui se remarque pour les ouvrages permettant d'apprendre chez soi, à +62% en France et même +132% en Espagne. Ces données sont à nuancer par périodes, les phases de confinement n'ayant pas été déclenchées partout aux mêmes dates. En outre, le déconfinement quand il a été amorcé a permis de voir se redresser les achats des clients, ce également sur tous les marchés.

 

 

Tag(s) : #- A LA UNE, #- Repères et chiffres

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :