Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Un rush probable sur les vélos électriques : pas bon pour l'électronique.

 

Fin programmée d'une étrange histoire. Il n'y a pas si longtemps, des esprits ayant de l'à-propos non dépourvu d'une petite perfidie avaient remarqué que si les automobiles électriques bénéficiaient de juteuses subventions, il n'était pas totalement juste qu'il n'en aille pas de même pour les vélocipèdes hybrides mollets plus batteries. Finalement, les deux se véhiculaient dans un sens unique : réduire la pollution et économiser notre surabondant mais très cadenassé pétrole. Argument jugé recevable en hauts lieux, comprenez dans les étages de Bercy. Et hop ! Prime pour l'achat d'un vélo électrique adoptée.

 

Malheureusement, le portefeuille national très sévèrement percé impose des économies. La prime va donc très probablement être vite envoyée au musée des antiquités fiscales. Plus de sens unique, désormais, sens inique. Comme cette prime ne peut cependant pas être supprimée d'un coup, tant qu'une junte militaro-économique n'a pas pris le pouvoir, il reste quelques semaines pour ceux qui se sentaient intéressés pour aller bien vite faire l'acquisition de leur deux roues préféré. Notre manie de tout ramener à ce qui concerne l'EGP et sa distribution ne peut que se manifester. Car, en matière de consommation, il nous sera pardonné d'en connaître un rayon.

 

En effet. Combien de clients auront l'audace, ou plus simplement les moyens, de s'offrir simultanément un vélo électrique, pour quelques centaines d'euros même avec la prime, et un téléviseur 4K, ou un iPhone 8, ou un joli notebook, ou un compact expert, ou... Et ainsi de suite. Car, pour tous les citoyens n'ayant pas une bourse illimitée, une règle classique établit que toute dépense consentie en diffère une autre.

 

- RETOUR VERS TOUTES LES INFOS -

Tag(s) : #L'info en temps réel

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :