Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

RETROMOBILE: L'AUTO RESTE UNE STAR !

Le salon qui ouvre ses portes aujourd'hui remet en lumière l'intérêt du public pour le plus onéreux mais le plus passionnel des "biens durables".

Après l'habitation, l'automobile est le bien d'équipement le plus cher, achat et usage inclus, dont se dotent les consommateurs. A la différence de nombreux autres objets, fort utiles certes, mais depuis longtemps tombés dans la banalisation, l'auto échappe à ce destin blafard. Cette perte d'intérêt, qui n'a pas épargné le réfrigérateur, le lave-linge, le lave-vaisselle (dont pourtant rêvaient les ménagères à l'orée des 30 glorieuses) et qui aujourd'hui frappe même le téléviseur ou la chaîne hi-fi dans une large mesure (moindre malgré tout), est très limitée dans l'univers de l'auto, parce que celle-ci véhicule du rêve, des souvenirs, de l'aventure, de l'exploit et beaucoup d'autres choses. Alors que les enseignes participant à la diffusion du numérique et de l'EGP ont tendance à considérer le segment de ce qui est lié à la voiture comme dépassé, obsolète, indigne d'une mise en place significative, Rétromobile, qui fête ses 40 ans (et en est donc à sa 41ème édition) souligne cet intérêt du public. En 5 jours, l'exposition va attirer un large public (120 000 visiteurs) après avoir enregistré des scores époustouflants, dont 96% de satisfaits chez les visiteurs et autant chez les exposants. Un indice particulièrement significatif, car il s'accompagne d'une expansion totalement hors normes dans l'évolution actuelle des salons toutes catégories confondues, puisque sa surface à doublé en 6 éditions.

Pas d'électronique à Rétromobile ? Oh que si !

En dehors de la maison, l'électronique est initialement et historiquement devenue mobile dans l'auto. Qui se souvient qu'aux USA, où dans les années 1920, ce moyen de locomotion se transformait à grande vitesse en marché de masse, des pionniers ont eu l'idée de faire migrer la radio (10 millions de récepteurs en parc installé avant 1930) sur le tableau de bord des Ford T et de ses concurrentes ? L'un des plus connu s'est distingué il y a une trentaine d'années en créant les premiers téléphones mobiles. Il s'agit de Motorola, dont la marque est elle-même révélatrice du marché pour lequel elle fut créée.

Depuis, la belle auto se distingue par sa forme, ses performances, sa technique et… par ce qui permet au conducteur et à ses passagers de se distraire. Autoradios d'hier et d'avant-hier, mange-disques et autres accessoires improbables se retrouvent dans les automobiles exposées et sur les stands à proximité des compteurs de vitesse, des avertisseurs, des optiques de phares et des cuirs les plus nobles, tout comme des autoradios bien d'aujourd'hui (avec USB, Bluetooth, etc.) mais au look du passé. Dans un décor d'époque, on ne met pas un objet du présent. Tout cela en attendant que des instruments supposés plus modernes, mais prenant de l'âge, viennent à leur tout enrichir le royaume de la collection.

Rouler comme hier n'est pas dénué d'intérêt… économique.

L'automobile ancienne a bien d'autres atouts. "Ce que j'aime, c'est l'odeur" nous confiait l'année dernière un visiteur admirant une limousine "dans son jus". Plaisir des sens, purement physiologique, mais juxtaposé à un autre témoignage d'une nature plus pragmatique. "Moi je suis un daily user, j'utilise mon ancienne au quotidien" pose sans détour ce passionné autant par sa tirelire que par son auto. "Il ne faut pas trop le répéter, mais sans aller vers les monuments historiques, on trouve des anciennes à des prix abordables. Pour ce que coûte une Dacia, vous pouvez rouler dans une confortable berline allemande ou britannique, d'une trentaine d'années environ, déjà assez moderne pour être confortable, fiable et compatible avec la circulation d'aujourd'hui". Mais, ajoute ce visiteur : "L'intérêt est qu'après l'avoir utilisé quelques années, vous pouvez la revendre à peu près pour ce qu'elle vous a coûté, voire un peu plus dans certains cas, ce qui est impossible avec une Dacia ! Et qui plus est, les assurances pour véhicules de collection sont sans commune mesure moins chères que celles des voitures modernes". Précisons que ceci est réel, à condition d'avoir un véhicule actuel assuré. "J'ai acheté une Saxo d'occasion, c'est ma voiture moderne assurée aux conditions les plus simples", confirme cet interlocuteur. Voilà comment préserver du budget pour s'offrir un superbe écran OLED 4K de grandes dimensions, et regarder les photos prise à Rétromobile, lieu où la photo est aussi dans une situation privilégiée !

Rétromobile, du 3 au 7 février 2016, Porte de Versailles, paris. Organisé par Comexposium.

Tag(s) : #L'info en temps réel, #- Autour de l'auto

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :