Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

​Quand une transition technique se dessine, de nombreux acteurs qui se croient potentiels se bousculent à l'entrée de ce qui ressemble à un nouveau marché. Téléviseurs et appareils photo sont passés par cette envolée des ambitions, vite retombée. Au tour de l'auto, maintenant...?

- DVSM, 7 septembre 2021. L'histoire se répète, mais les leçons ne se retiennent guère. D'abord, il n'y a qu'un seul précurseur. C'est bien connu, le pionnier a le privilège d'avancer seul, au milieu de regards, parfois admiratifs, parfois sceptiques, voire ricanant doucement. Ce dans une complexité d'idée qui imposerait l'avis du psy pour tout avant-gardiste qui, le plus souvent, rêve à la fois de rester seul et unique, caressant en même temps l'espoir d'une conversion planétaire ou presque à sa création. Roi du pétrole ou fils de Dieu...! Mais quand un filon semble devenir prometteur, changement de décor. Pour le créateur initial, la solitude, ça n'existe plus. 

Lorsqu'aux alentours de l'avènement du nouveau siècle, la numérisation devenait inéluctable, entraînant dans son sillage les envies de convertir des ordinateurs des téléviseurs, et de transformer des téléviseurs en périphériques informatiques, il n'a pas fallu longtemps pour que des vocations soudaines se révèlent. Clés de voûte dans les générateurs d'appétits, les écrans plats, essentiellement LCD, ont donné à quelques acteurs du monde micro un indice supplémentaire leur laissant espérer que le marché TV leur était promis. Et des grands noms, tels que HP, Packard-Bell, Dell et quelques autres se sont risqués dans l'aventure. Malheureusement pour eux, les tenants du marché avaient aussi une vision du futur télévisuel. Et pour eux, la transition pour avancer, tablant à la fois sur un tube cathodique condamné mais plus qu'ultra amorti, et sur le nouveau plat sauce techno. Une souplesse qui s'ajoutait au détail stupidement ignoré, peut-être, par les opportunistes surgissants. L'avènement d'une nouvelle génération de produits ne change en rien la taille d'un marché.

En automobile, nous assistons à un scénario qui sent le déjà vu. Outre Tesla (le pionnier), des cohortes (enfin presque) de spécialistes nouveaux du tout électrique, rien qu'électrique, se signalent. Or, même le pionnier pourrait avoir des défis à relever, alors que les industriels de l'automobile produisent tout, du thermique à essence, du diesel, de l'électrique pur, de l'hybride, le l'hybride rechargeable, du "marche au gaz", du flexifuel, avant d'un jour prochain s'éclater à l'hydrogène. Point commun, tous ces véhicules, dans les versions électrifiées, bénéficient d'énormes économies d'échelle, car à part la motorisation, l'ensemble de ces produits est similaire ou presque. Ils ont aussi des réseaux de distribution, concessionnaires, agents, distributeurs libres, de la notoriété, et, cerise sur le gâteau, toute communication publicitaire pour un modèle électrifié profite (et s'amortit) sur une gamme entière. Et quel que soit l'énergie utilisée, il n'y aura pas pour autant plus d'utilisateurs potentiels d'autos. Les dés sont jetés, rien ne va plus...

 

 -- RETOUR VERS TOUTES LES INFOS >- 

-- D'AUTRES INFOS SUR ITnumeric.com >-

A propos : le blog DVSM, Distribution, Ventes & Services Magazine™ est le plus ancien outil d'information dédié exclusivement aux professionnels de la distribution des équipements et des services de loisirs électroniques et numériques. Fondé en 1979 sous le titre "Vente", et ayant adopté le nouveau titre DVSM à l'occasion de l'an 2000 (auparavant, Vente Electronique, Vente Informatique, etc.). Actualité, analyses, documents s'y retrouvent sous la forme de ce blog sans publicité. Réagir, nous contacter : dvsm.edition@orange.fr . 

Tag(s) : #- A LA UNE, #- Auto - Mobilités, #- Energies
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :