Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

SURTAXATION DES CDD : UNE BETISE DE PLUS A L'HORIZON  dont le commerce risque de pâtir!

OUBLIER QUE LE CDD RÉPOND À UNE NÉCESSITÉ PRATIQUE DANS CERTAINES ACTIVITÉS, DONT LE COMMERCE, SERAIT UNE FAUTE.

C'est un constat : à peu près 7,5 embauches sur 10 se font désormais en CDD. Il y a une raison à ce phénomène (qui est bel et bien une dérive). Les entreprises, et en particulier les PME, sont pour beaucoup dans des situations extrêmement fragiles, à cause de paramètres dont la maîtrise ne leur appartient pas. Les mauvaises performances de la consommation, les bourrasques fiscales, l'incapacité ou le refus des banques à leur venir en aide sur du relativement court à moyen terme, en font partie. Au-delà de la petite manie consistant à traiter les "patrons" de voyous ou d'escrocs, ou encore de sans cesse parler de "cadeaux aux patrons", il ne faut jamais oublier que le chef d'une entreprise, n'aurait-elle que très peu de salariés, est responsable de sa gestion, et risque d'être sanctionné (interdictions de gérer, engagements financiers personnels) si celle-ci s'avère mauvaise. Conserver des effectifs trop importants ou avoir embauché d'une manière excessive par rapport à un niveau d'activité donné peuvent être considérés comme des éléments caractérisant une faute de gestion.

Ainsi, le CDD est devenu une sorte d'instrument de sécurité permettant à la fois de répondre à une nécessité d'emploi accompagné de la possibilité de se désengager si cette nécessité s'estompe. Ce sont donc les causes de ces recours massifs aux CDD qu'il faudrait corriger, et non le CDD lui-même, lequel est un moyen pour faire intervenir des effectifs pour des charges de travail non régulières.

Dans la distribution, c'est le cas à la période des fêtes, lorsque les consommateurs concentrent une part dominante de leurs achats. A ce moment, les enseignes, physiques ou en ligne, ont besoin de bien plus de bras que dans d'autres périodes de l'année. Va-t-on taxer -c'est extrêmement français et… stupide- des activités au moment où elles sont les plus intenses ? Ce recours aux CDD s'applique dans d'autres périodes et d'autres domaines : commerces sur les lieux de vacances (ouverts en juillet et août, ou en hiver en régions montagneuses), campings (nous devrions écrire "hôtellerie de plain air"), stations thermales (les curistes sont rares en février…), etc.

Ce matin même, Elie Cohen, économiste médiatiquement très en vogue, interviewé sur RMC-BFM par notre confrère Jean-Jacques Bourdin (photo) a défendu cette surtaxation du CDD, ce qui démontre que, comme bon nombre de ses confrères, cet observateur (en poste au CNRS), incontestablement très compétent, reste malgré tout dans une approche théorique aussi répandue que catastrophique.

En réalité, rendre plus compliquée ou plus coûteuse la seule forme d'embauche qui fonctionne à peu près dans notre pays risque fort de se traduire par un ralentissement de ces créations d'emplois. Comme cela se voit déjà, des chefs d'entreprises face à cette éventuelle difficulté finiront par opter pour un renoncement pur et simple à une activité potentielle plutôt que de courir le risque de complications et de mises en cause. Comment encourager le non-emploi…!

RETOUR A TOUTES LES INFOS

Tag(s) : #L'info en temps réel, #- C'est un avis

Partager cet article

Repost 0