Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

La France se fait des cheveux pour son état sanitaire. Elle s'interdit même des possibilités de contacts liés à des fonctions qui flirtent avec l'hygiène. Si cela doit durer jusqu'au début 2021, les réactions rebelles sont à craindre, surtout si des individus finissent par être de mèche dans un refus collectif et spontané.

- DVSM, 2 novembre 2020. Alors que le sport cérébral devenu subitement à la mode consiste à couper les cheveux en quatre pour savoir ce qui est essentiel et ce qui ne l'est pas, le pays s'enlise dans les contradictions et nervosités potentielles qui peuvent éclater à tout moment. "Tous les pays voisins prennent des mesures similaires" martèle le Premier ministre, qui s'exprime plus comme s'il était le chef des citoyens, alors qu'il n'est que le chef d'un gouvernement au service de la nation. Mais en Allemagne, (par exemple), notre point focal comparatif inévitable, et dans un confinement pourtant très rigoureux, les salons de coiffure restent ouverts.  

Préférons donc jeter un ton quelque peu clin d’œil dans l'observation de l'océan de contradictions dont le commerce est l'objet du fait de la découpe à la serpe dont il est l'objet. C'est un peu comme si, dans une improvisation paniquante et précipitée, des mesures avaient été décidées sans trop songer à leurs inévitables incidences. Les résultats confinent à la stupidité dans bien des cas. Pour ne rien arranger, elles s'inscrivent dans le prolongement des choix de fermetures et de couvres-feux encore dans les mémoires et dont les résultats ont été absolument nuls. Dans cette épreuve qui est qualifiable de catastrophique, les indispensables facteurs de confiance et de cohésion sont coupablement gaspillés. 

 

Tag(s) : #- A LA UNE, #- DEMANDE RÉFLEXION !

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :