Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Osons ne pas suivre les sentiers battus et observer d'un œil attentif un bien petit détail qui ne devrait pas rester dans le flou pour certains utilisateurs, question d'image…

- DVSM, 14 octobre 2020. Tout a été, est ou sera dit à propos des nouveaux iPhone présentés il y a quelques heures. Si les regards les plus attentifs se sont logiquement portés sur cette 5G que la nouvelle série aborde à son tour (au moins deux asiatiques de renom sont déjà sur ce terrain de jeu), les véritables acquis de cette rencontre viendront des usages que les développeurs sauront élaborer. Comme cela se dit (sans doute) au Ministère de l'Equipement, il ne suffit pas qu'une route soit belle, encore faut-il savoir où elle mène. Laissons le temps au temps. En revanche, au moins un point semble particulièrement important sur un registre où le smartphone est un ustensile révolutionnaire, la photo.

Ces "certains utilisateurs" évoqués plus haut ne sont autres que les industriels de cette photographie qui, en quelques saisons, ont vu se diviser au moins par cinq leurs ventes en volumes sous l'influence de ce phone dit smart, en langue de Molière téléphone intelligent, qui pourrait être encore mieux qualifié par le duo téléphone ordinateur. En annonçant une ouverture à F/1,7 (en grand angle), formule cabalistique pour tout profane, mais fort parlante pour les initiés même amateurs, facette pixels, c'est une étape de plus franchie dans le domaine de l'aptitude à la prise de vue. L'ouverture, pour laquelle Apple revendique une valeur unique dans le monde des smartphones, correspond tout simplement à un accroissement très significatif de l'entrée de la lumière vers les capteurs. Plus de lumière signifie plus d'informations, donc plus de finesse, plus de netteté, plus de piqué. En clair, et comme il fallait s'y attendre, le camp "télécoms" n'en a pas terminé avec ses petits pas en avant dans la maîtrise de l'image.

Cette spécificité, qui découle forcément des thèmes mis en avant dans les services de marketing dans la perspective d'une optimisation des cibles, appelle à en observer une autre, bien plus voyante. Elle se concrétise par la subsistance de deux tailles, la petite et la grande, ce qui confirme que la segmentation des clients (ou clientes) qui préfèrent des mobiles pas trop encombrants est toujours significativement présente. Qui aurait pu en douter…? En revanche, Cupertino n'est pas parti sur ce qui semble surtout être des chemins de traverse, voies sans grand intérêt, comme ces écrans qui se plient, se roulent, certes démontrant les aptitudes de certains groupes industriels à réaliser des composants aux spécificités hors du commun. Un téléphone mobile reste un équipement destiné à un usage de tous les jours, apte à éviter les pièges de fiabilité sur le long terme. 

 

Tag(s) : #- A LA UNE, #- Télécoms

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :