Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

A Barcelone, la prudence a pris le dessus sur toute considération économique. A Paris, la fête du monde agricole bat son plein. Prudent ou pas...?

- DVSM, 23 février 2020. Notre fier Hexagone a su montrer dans le passé à quel point il savait se considérer comme hors de portée de tout risque connu ou redouté, même venant de quelques nuages radioactifs. Clairement, il ne s'agit pas ici d'une manifestation de jalousie de l'univers télécoms et high-tech à l'égard de celui des champs. Toutefois, chacun peut constater qu'en différents lieux de la planète, des organisateurs ont choisi de renoncer à une attitude casse-cou qui aurait consisté à maintenir des événements, salons, expositions, congrès, rassemblant des populations par dizaines ou centaines de milliers d'individus. A Venise, c'est le célèbre carnaval de la cité des gondoles qui vient d'être annulé. A l'heure présente, des régions hors Chine semblent apporter la confirmation inquiétante que les mécanismes de propagation du virus ne sont peut-être pas encore totalement analysés. En Corée notamment, mais aussi en Italie, une brusque élévation des contaminations constatées prend un caractère au minimum inquiétant, supposant des précautions redoublées. Dans une nation ayant mis le... principe de précaution en place privilégiée dans sa constitution, voilà qui devrait remuer les esprits.

En 2019, le Salon de l'Agriculture a accueilli à Paris 633.000 visiteurs. Une foule à laquelle il faut ajouter les personnes qui gèrent les stands, et animent les services dans l'expo. Fallait-il maintenir cet énorme rassemblement qui, certes, concerne le volet de la vie économique d'une large population (mais en est-il autrement du MWC...?). Et qui, point crucial sans doute, sert aussi de plateforme promotionnelle à tout acteur ayant quelque ambition en politique. Mais dont l'organisation dans la situation présente conduit à espérer que ni quelques personnes parmi les centaines de milliers attendues, ni même une ou deux seulement, ne seront pas porteuses d'un virus amorçant la redoutable traînée de poudre... Et dès lors capables de servir de point de départ à une éventuelle propagation... C'est une question, dont il faut espérer qu'elle sera vite devenue sans objet. Ne dit-on pas que prévenir, c'est guérir...? 

 

 

Tag(s) : #- A la Une, #- DEMANDE RÉFLEXION !

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :