Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Il y a parfois des coïncidences dont on se demande si elles ne sont pas le fait d'un Tout Puissant cherchant à envoyer un message à ceux capables de le recevoir…

 

L'édito, par Yves Dupré…

 

- DVSM, juin 2018 – "Mes chers amis bonsoir, c'est Pierre Bellemare qui vous parle". Dans les années 50 du siècle passé, cette voix pas comme les autres avait soudain résonné dans le petit séjour confortable. C'était l'époque où, avant que le téléviseur ne se glisse dans l'ordinaire de tous, la soirée se passait dans une agréable lumière tamisée (surtout parce que se consommait avec modération cet onéreux courant), en écoutant ce que l'on appelait encore assez souvent la TSF. Radio Luxembourg projetait ses ondes sur de vastes territoires. A l'heure du potage, la Famille Duraton, feuilleton suivi avec assiduité, déridait les visages. Un peu plus tard, c'était au tour du "Crochet radiophonique", animé par le jovial Marcel Fort, des jeux, "Quitte ou Double" égrené au rythme des propos chaleureux de François Chatelard, "Cent francs par seconde" rythmé par un bouillant Jean-Jacques Vital, ou encore "20 questions", une sorte de "Grosses têtes" avant l'heure, à l'ambiance rendue pittoresque par les élans gouailleurs de l'inimitable comédienne Jane Sourza. Non seulement la radio donnait toute sa place aux "voix", mais elle en vivait.

 

Des cordes vocales et d'une certaine virtuosité pour s'en servir sont nées de nombreuses vedettes, de Zappy Max à Geneviève Tabouis, de Robert Lamoureux à Guy Piérauld*, etc. Ces célébrités (et quelques autres), dont les noms n'évoquent des souvenirs que chez ceux qui ont déjà vécu un nombre respectable de décennies, animaient une agréable routine radiophonique, avec quelques résurgences d'un avant-guerre à la fois si proche et déjà si loin. Et c'est dans cette atmosphère que s'est soudain détachée cette formule, "Mes chers amis etc." Le moins que l'on puisse dire est qu'il s'agissait au minimum d'un ton nouveau dont, avec le recul, on s'aperçoit qu'il aurait fallu comprendre la portée.

 

Venait d'être donné le coup d'envoi d'un immense bouleversementSi cette entrée en matière à haute et volontaire tessiture a été entendue initialement sur Radio Luxembourg**, c'est sur Europe n°1 qu'elle a réellement pris toute son ampleur et son entière signification. Il devenait évident que l'on pouvait désormais faire autre chose à la radio. Ce que fit Bellemare, comme toute l'équipe de la jeune station de la rue François Premier. 

 

Et voici que, est-ce un hasard, l'histoire nous livre un petit cocktail inattendu. Triste avec la disparition de Pierre Bellemare (qui a aussi apporté par la suite des montagnes de révolutions sur le petit écran). Et heureusement beaucoup moins triste avec l'épisode du foot perdu de Canal +. Ce n'est que du business… Mais pas seulement, et cet événement a quand même une facette émouvante. Voilà deux époques qui, sur deux registres différents, voient les pages se tourner, non sans quelques similitudes. L'arrivée d'Europe sur les ondes radio faisait apparaître une, et une seule, station moderne, avec un ton totalement inédit. Dans cette France des années 50, il n'y avait d'ailleurs guère plus de radios qu'il n'y avait de chaînes de télévision quand, 30 ans plus tard, Canal a pris son envol. Avec comme caractéristique symbolique d'être la fenêtre d'accès sur le football, mais aussi des totalités totalement inédites. Trois décennies, encore une coïncidence, ont émoussé ces symboles de la radio et de la télévision modernes.  30 ans après l'éclosion d'Europe devenu "seulement 1", celle-ci a vu déferler le tsunami des "radios libres", perdant une originalité qu'elle a bien du mal à retrouver. 30 ans après avoir été LA chaîne, elle est elle seule, brisant les barrières d'une TV d'Etat tout de même bien verrouillée, Canal a à son tour perdu son monopole de chaîne unique, progressivement noyée dans un océan de canaux dont les spectateurs ne savent même plus évaluer le nombre. Et le foot, son foot, à son tour, s'en va… Le smartphone (avec ses prolongements n'a qu'une dizaine d'année ). Encore 20 ans tranquille…?  

 

* "Simple" inspecteur dans un feuilleton d'Europe n°1, devenu ensuite la voix, notamment, de Woody Woodpecker.

** Qui se rebaptisera "RTL" que bien plus tard, pour contrer Europe devenue la radio leader de l'Hexagone.   

- TOUTES LES INFOS -  - INFO PRECEDENTE >

- VERS LES  INFOS D'ITnumeric >

Tag(s) : #- Edito par Yves Dupré, #- TV-Radios-Medias-Net
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :