Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Super…! Aller au boulot sans bouger de chez soi…! Quel pied…! Mais aussi et déjà, sur quel pied danser…? Des aspects moins appréciés se révèlent progressivement. Super, quoi que…

 

- DVSM, 5 juin 2020. Les salariés pourraient-ils redouter, au bout du compte, d'avoir à se voir un jour contraints de travailler de chez eux ? Hypothèse d'école, puisque pour l'heure, un employeur ne peut légalement imposer unilatéralement un tel recours au télétravail. Ce qui pourrait changer à terme. Car du côté des entreprises, quelques avantages majeurs ont été identifiés lors de la période de confinement. Aucun doute, la possibilité de réduire physiquement les installations (acquisition ou location, entretien, fiscalité…) pourrait inciter à ce que des dispositions nouvelles soient demandées. Et peut-être, partiellement, adoptées, puisqu'il pourrait y aller de la compétitivité dont les entreprises vont avoir grand besoin dans une atmosphère de relance. Le monde du travail n'en est cependant pas là. En revanche, la mise en pratique imposée par les circonstances a fait retomber un peu comme un soufflé les charmes imaginés du travail à la maison. Sans enquête réellement significative sur le sujet (cela ne saurait tarder), des témoignages et des réactions apparaissent déjà de-ci de-là.

Côté positif, travailler sans bouger de son domicile permet d'éviter des frais et des temps de transports pénalisants. L'épanouissement personnel, un peu de sport ou de maintien en forme, peuvent se substituer aux embouteillages et aux trajets en bus ou métro. Une souplesse relative dans les horaires peut même être trouvée, dans certaines conditions. Et, pourquoi pas, cumuler plusieurs contrats de travail ? Mieux encore, le télétravail permet, dans certaines conditions de distance, d'envisager sans avoir à perdre son poste un déménagement pour suivre un conjoint dont la carrière évolue. En revanche, l'espace matériellement nécessaire pour travailler est rarement bien configuré, ou même inexistant, dans des logements classiques. La table du salon ou celle de la cuisine ne peuvent être que des solutions transitoires. Créer cet espace revient pratiquement à disposer d'une pièce supplémentaire.

 

Et les enfants ! Dans une enquête menée aux USA, environ un tiers (31%) des personnes ayant dû travailler de chez elles soulignent par ailleurs la difficulté éprouvée pour accomplir leur tâche avec la proximité des enfants, dont la seule présence est un facteur perturbant. Plus insidieux, le sentiment de mélange entre vie privée et vie professionnelle peut vite devenir insupportable. Séparer les deux mondes, celui du métier, forcément parfois fait de défis, de tracas, de prises de tête, apparaît à certains plus que jamais comme impératif afin de ne pas voir la vie professionnelle empiéter sur le rôle de refuge que de nombreux individus souhaitent voir conservé au logement familial. Une réalité qui devient encore plus présente si la relation avec l'employeur n'est pas au beau fixe. Il parait que cela peut arriver…  Déjà de nombreux éléments permettant de s'interroger sur l'avenir du télétravail et des conditions dans lesquelles il pourrait être développé. Pour les professionnels dont la fonction est compatible avec ce genre d'éloignement. Du pilote de ligne au garçon de café, du jardinier au chirurgien, du grand reporter au peintre en bâtiment, ça reste à inventer...

 

  

 

Tag(s) : #- A la Une, #- DEMANDE RÉFLEXION !

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :