Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

​Expliquer toutes les fluctuations des marchés n'est jamais très facile. Entre la sédentarité sanitairement imposée, les effets "nouvelles consoles", et des univers qui s'entrecroisent, le cocktail est riche.

- DVSM, 6 septembre 2021. Dans les statistiques liées aux jeux vidéo, à chacun ses méthodes. Certains (marchés) voient les décomptes se concentrer sur le soft, d'autres sur le matériel. La prise en compte du jeu sur smartphone, plus difficile à appréhender, obéit à des circonvolutions statisticiennes variées et souvent assez peu précises. Outre-Rhin, la récente tenue d'une édition digitale de l'événement Gamescom (grand salon quand les virus font relâche) a quand même permis de faire un point sur un créneau où le matériel restait en position dynamique au cours du premier semestre 2021. Soyons clairs, rien n'implique que les évolutions sur le sol français soient identiques, ni même comparables.

Si, en valeur, l'univers allemand des jeux vidéo a, sur cette période, suivi une forte progression, avec une croissance de 38.%, pour un CA de 264 millions d’euros, c'est aux nouvelles générations de produits que l'on doit cette bonne performance. Pourtant, pour l'ensemble du matériel, c'est en 2020 que la progression, en quantités, avait connu une croissance véritablement spectaculaire, proche de +35% (34,5% exactement). Une tendance un peu émoussée, mais toujours vaillante au premier trimestre 2021 (+ 20,1%), retombant à + 8,3 % au second trimestre, ce qui reste un régime très positif. En parlant de "matériel", il n'est cependant pas seulement question de consoles. Les organismes professionnels qui publient ces éléments chiffrés précisent que sont inclus les ordinateurs spécifiés jeu (incluant les notebooks de même destination), les moniteurs, les accessoires (poignées, pédales, volants), les casques de réalité virtuelle et même les... fauteuils pour gamers.! En figure de proue sur cette panoplie, les moniteurs mènent la danse en termes de valeur. Les clients optent pour des versions à haute résolution et à taux de rafraichissement extrême. Les plus de 144 Hz pesant 46% des ventes, contre seulement 31% il y a un an. Encore anecdotiques, les 360 Hz, ils sont déjà en progression de +17% cette année.

Plus généralement, c'est une montée en gamme touchant de nombreuses lignes de produits qui est observée. Ainsi, on remarque dans le seul créneau des souris l'évolution substantielle des modèles à plus de 100 euros, qui représentaient 11% des cessions en 2020, pour atteindre 21% désormais. Ces éléments d'outre-Rhin montrent que dans l'ensemble, tout paraît être influencé positivement par les accélérations en performances des jeux, quelles que soient les plateformes sur lesquelles ils ont exploités. Ces gros contingents de produits pour ventes induites, qui exigent des gestions de linéaires ciselées tant en offre qu'en merchandising (et en qualité de tenue des rayons) ne sont pas les seuls dans l'univers numérique. Une exploitation façon virtuose peut à la fois rapporter gros, fidéliser les prospects et servir l'image des points de vente. 

Sources : GFU, organismes professionnels allemands.  

 

 -- RETOUR VERS TOUTES LES INFOS >- 

-- D'AUTRES INFOS SUR ITnumeric.com >-

A propos : le blog DVSM, Distribution, Ventes & Services Magazine™ est le plus ancien outil d'information dédié exclusivement aux professionnels de la distribution des équipements et des services de loisirs électroniques et numériques. Fondé en 1979 sous le titre "Vente", et ayant adopté le nouveau titre DVSM à l'occasion de l'an 2000 (auparavant, Vente Electronique, Vente Informatique, etc.). Actualité, analyses, documents s'y retrouvent sous la forme de ce blog sans publicité. Réagir, nous contacter : dvsm.edition@orange.fr . 

Tag(s) : #- A LA UNE, #- Jeux vidéo
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :