Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

La philosophie, les philosophes, les interminables analyses appuyées sur des réalités historiques certes importantes, tendent à mettre au second plan des évolutions très actuelles et considérables dans leurs conséquences.

- DVSM, 20 juin 2021. Sur les écrans, la juxtaposition est révélatrice. Alors que se débattent les tenants et les aboutissants relatifs à une plongée de la philosophie dans la culture générale (mais que dire de l'orthographe...!) passe une info en incrustation façon sous-titrage. Les Britanniques sont en pleine préoccupation aiguë concernant la main de fer que Pékin met, avec le plus de discrétion possible, sur l'ex-dépendance de la noble Angleterre. Bien sûr, l'ère n'est plus aux empires, encore moins aux colonies. Les situations possessives à l'égard de peuples et de territoires sont passées d'une gloire lointaine à une réprobation active. Elles vont presque jusqu'à imposer des repentirs à des quidams dont les aïeux n'étaient même pas nés quand elles furent établies. En revanche, les pressions du présent restent très médiocrement considérées.

A l'image (ci-dessus) de ce moment d'un débat véhiculé par un tweet où la philo est au centre d'analyses largement développées, un entrefilet évoque cette phase compliquée que vit Hong-Kong, en total irrespect des engagements pris en 1997, lors du retour de ce territoire à la "grande" Chine (qui prévoyaient le maintien de son statut pendant un demi-siècle, soit jusqu'en 2047). Comme déjà souligné ici à maintes reprises, c'est un bras de fer que Pékin ne veut, ne peut pas perdre, au risque de se perdre lui-même. En citant "Pékin", c'est bel et bien du pouvoir et ses dirigeants qu'il est question, plongés dans cet étrange cocktail d'un totalitarisme façon quasi soviétique et d'une gouleyante mise à "profits" de l'économie de marché, sorte de libéralisme moins-le-quart. D'où l'importance du sujet. Il est vrai que ce qui se place dans l'histoire du Royaume Uni, de son Commonwealth, cet ensemble dont les fameux comptoirs des Indes restent dans tous les livres d''Histoire, ce n'est pas l'Algérie, la France-Afrique, l'autre prestigieuse histoire révolue, celle de notre bel Hexagone, première puissance économique mondiale sous Louis XIV. Mais il faut moins de temps pour aller aujourd'hui de Roissy à Hong-Kong que de Paris à Nice en 1921. Et avec FaceTime, Zoom ou Skype, le contact visuel entre Victoria et Aubervilliers s'établit en quelques dixièmes de seconde. La place que l'Empire du Milieu a acquis dans l'économie mondiale, et en particulier sur des marchés technologiques, font de ce combat un enjeu planétaire. Oui, mais est-ce aussi croustillant pour un petit débat sans suite que le poids de la philo dans un baccalauréat devenu lui-même une sorte de pantalonnade, la constellation de fautes de français qui nous cerne plus qu'un épais brouillard de novembre ne faisant que le démontrer...? Parallèlement au sujet traité (philo), le titre, "Sommes-nous responsables de l'avenir" ne constitue-t-il pas la plus pertinente des questions...?

-- RETROUVER ICI LES PRINCIPAUX CHIFFRES DU MARCHE EN 2020 -- 

 

 

A propos : le blog DVSM, Distribution, Ventes & Services Magazine™ est le plus ancien outil d'information dédié exclusivement aux professionnels de la distribution des équipements et des services de loisirs électroniques et numériques. Fondé en 1979 sous le titre "Vente", et ayant adopté le nouveau titre DVSM à l'occasion de l'an 2000 (auparavant, Vente Electronique, Vente Informatique, etc.). Actualité, analyses, documents s'y retrouvent sous la forme de ce blog sans publicité. Réagir, nous contacter : dvsm.edition@orange.fr . 

Tag(s) : #- A LA UNE, #- DEMANDE RÉFLEXION !
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :