Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

On trouve encore des enceintes acoustiques, à condition de bien les chercher. Cette anomalie dans l'offre des produits en EGP n'a aucune justification, mais des conséquences simples, comme des ventes manquées.

- DVSM, 4 décembre 2020. Il y a bien, en électronique pour tous, des équipements qui ont disparu des rayons car leur utilité a disparu. Outre quelques maillons vidéo morts ou moribonds (magnétoscopes, lecteurs de DVD, autoradios...), et des innovations qui n'ont finalement pas trouvé leur place dans la vie des consommateurs (cadres photos, par exemple), il existe pourtant des fonctions qui restent propres à susciter des motivations. Motivations d'achats, pour ceux qui n'auraient pas compris. Ecouter de la musique dans de bonnes conditions en est une. Comme avec les plaisirs gastronomiques, ou ceux que font naître la dégustation de bons vins (avec modération*), il est seulement question de sensations physiologiques, en clair, de sensations agréables sans qu'aucune interférence de technologie ou de mode ne vienne s'interposer. Toutefois, ce domaine dépend avant tout de l'occasion d'une dégustation. A part quelques exceptions qui confirment la règle**, les linéaires d'EGP regorgent de ces enceintes connectées, capables de bien des choses, mais certainement pas de reproduire des musiques dans un confort acoustique et un plaisir d'écoute à la hauteur de ce que peut ressentir tout individu, et même dans des conditions inférieures à celles d'une électronique d'automobile de pure série.

Si, par ce qu'en rapportent de temps à autres les médias, les hauts de gammes semblent plus proches de l'industrie du luxe que de l'audiophilie pour tous, le bon son à portée des tirelires les plus populaires fait bien peu parler de lui. Bravo les Focal, Devialet, Cabasse et autres célébrités...! Mais en rayon, c'est une autre affaire. Pas la moindre présence non plus dans les wagons de catalogues tombés dans les boîtes au lettres. Sur le terrain, on a coutume de dire "pas vu, pas vendu". Ajoutons cette variante "pas entendu, pas vendu". Serions-nous à une époque où les enseignes peuvent, dans leur courant d'affaires, se passer d'un axe aussi élémentaire, qui ne présente aucun risque de disparition...? Et qui, de surcroît, et bien... entendu, n'est pas menacé de disparition...?

Un CA peut en cacher un autre...! Mieux, l'enceinte n'est pas une fin en elle-même. Elle ne se vend pas toujours seule. Ventes induites en perspective...! Elle suppose au moins l'acquisition d'un amplificateur, surtout dans ce qu'est devenu la présence du son optimal dans les ménages. La montée en puissance du son non plus hi-fi (attention, n'utilisons pas le vocabulaire de grand papa) mais hi-res (ou haute résolution) est une réalité puissante de l'ère numérique sévèrement sous-exploitée par le terrain. Dans le son, comme ailleurs, la chaîne fait que chaque maillon entraîne celui qui le suit...

* Modération aussi en musique, en particulier avec le niveau sonore. A ne pas oublier, même en démo...

** Comme Boulanger qui reste fidèle aux auditoriums, ou certains espaces culturels Leclerc ne négligeant pas de sujet... Les spécialistes aussi cultivent ce maillon (c'est bien le minimum) et ceux qui vont avec, mais leur approche par le grand public reste leur point faible. "Je m'en fiche, je vis bien comme ça" affirment certains, un peu égoïstement. Pourtant, collectivement, cette attitude est contre-productive. Y compris pour ces spécialistes...

 

Tag(s) : #- A LA UNE, #- Son HR et Home cinéma

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :