Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Déjà observée, la tendance à une profonde migration dans les usages face aux écrans se confirme par les chiffres. Sans toutefois laisser entrevoir une transition aussi binaire que définitive.

- DVSM, 16 novembre 2020. C'est le vent d'ouest qui sème la tempête sur le monde des évolutions vers les contenus TV. Aux USA, les données mises à jour par certains observateurs sont sans appel. En fin d'année, ce seront plus de 31 millions de foyers américains qui auront fait une croix sur leur abonnement par câble ou équivalence technique. C'est un score en forme de révolution. Le virage est impressionnant, pour une population qui, à l'aide de son "rotacteur", boîtier accessoire logé près du bon vieux TV couleurs en 525 lignes, avait il y a près d'un demi-siècle déjà l'habitude de picorer parmi de nombreuses chaînes nationales (les fameux grands "networks"), choix magnifié par une multitude de canaux régionaux ou thématiques. Même si le numérique, les écrans plats et les télécommandes avaient transcendé ce schéma originel s'imbibant doucement des saveurs de l'ère connectée, créant un fossé immense avec le passé, c'est un nouvel ingrédient qui avance désormais sans relâche, conditionné par cette volonté de pouvoir regarder ce que l'on veut, quand on le veut. Mais pas seulement. Comme le mentionnent les analystes, ils tournent aussi aussi la page pour des raisons de coût. les plateforme de streaming permettent d'avoir du spectacle pour moins cher. Sensiblement...! Ce qui conduit à tabler sur plus d'un tiers de tous les foyers US qui auront suivi ce choix dès 2024.

En Europe de l'Ouest, la tendance est orientée dans un sens également favorable aux acquis du numérique. Sans aller jusqu'à l'abandon dans des proportions similaires à celles des cousins d'Amérique, de 146 millions d'abonnés à des services de la famille OTT en 2019, le total de pratiquement 170 millions sera franchi avant le fin de l'année, pour atteindre, selon les prévisions, 180 millions dès l'année prochaine, le cap de 200 millions étant attendu pour 2025. Toutefois, si la progression est musclée en quantités, elle est moins impressionnante en pourcentage de la population. De 34% en 2019, elle sera de 40% dans un an, mais au-delà, elle devrait évoluer selon une très légère progression, pour ne franchir les 45% en 2024. 

 

Tag(s) : #- A LA UNE, #- TV-Radios-Medias-Net

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :