Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Serait-ce la fin d'une rente...? Canon lance sa nouvelle gamme Pixma G, et ne vise pas que les économies pour les professionnels.

- DVSM, 18 novembre 2020. Moins de cartouches, mais pas pour autant sans munitions. Les fabricants d'imprimantes tournent doucement, très très doucement, la page de ces cartouches que des ribambelles de commentateurs se sont amusés à comparer aux plus prestigieux élixirs, toutes catégories confondues. On a même vu un certain DVSM, magazine destiné aux professionnels de la distribution, comparer le coût à la goutte de certains contenus de cartouches au Chanel n°5...! (Devinez qui était le moins cher...!) Si l'ivresse est parfois dans le flacon, le réalisme est aussi dans une sage observation. Il se pourrait que certains stratèges se soient interrogés : faut-il n'offrir aucune alternative et voir les compatibles, coin-coin, réaliser des scores, ou proposer du rechargeable plus abordable, en restant dans l'origine certifiée...? En fait, le débat n'a pas eu lieu partout de la même manière. Dans certaines cités asiatiques, il y a des décennies que l'on peut acheter de l'encre au litre, pour à peine plus cher que certains apéritifs, glaçons compris. 

Le monde de l'imprimante, qui depuis des lustres joue sur ce qui s'appelle un marché "bi-face" (façon Gillette, avec un matériel pour un coût cadeau, et du consommable coût plein pot) n'a malheureusement pas réussi à faire ce qu'ont réussi d'autres marchés de consommables. Par exemple, les entrées de gammes dans les huiles pour l'automobile* n'occupent que des parts infinitésimales dans le mix. C'est le lourd héritage d'une origine bureautique de l'impression, l'image et la photo et leurs côtés valorisables n'ayant compté que pour peu de choses. Les 5 modèles de la gamme renouvelée de Canon sont donc accessibles au remplissage. Sage...! Et dans sa présentation, la firme nippone destine certes les machines aux entreprises en quête d'une copie à prix compétitif, mais aussi aux "foyers créatifs". Et hop...! Ce qui ne garantit pas que d'autres acteurs puissent se mettre à offrir des "bouteilles" avec du compatible dedans. Avouez que, hors des appellations d'origine, il n'y a guère de salut. Imaginerait-on, dans une foire au vins, des "compatibles" Saint-Emilion...?  

* Un marché qui va mourir si celui de l'auto à moteur thermique (dit à "explosion") lui même s'efface. 

 

Tag(s) : #- A LA UNE, #- Sourires et clins d'oeil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :