Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le feu vient de passer au vert pour le déploiement du nouveau standard de la "téléphonie" mobile, amorçant en un instant l'obsolescence du parc des smartphones, en service ou encore dans les linéaires. Mais les perspectives vont bien plus loin.

- DVSM, 2 octobre 2020. C'est le premier jour d'une compétition aux enjeux inédits. A son tour, l'Hexagone prend le virage de la 5G, moment concrétisé par la fin (rapide) des enchères pour les attributions de fréquences. Comme ce fut le cas pour le 3G et la 4G, la montée en capacité du débit va dans un premier temps permettre, dans les zones couvertes, de fluidifier les flux que véhiculent les réseaux d'opérateurs. Une bouffée d'air salutaire dans les zones urbaines denses. Il faudra un peu plus de temps pour que d'éventuels nouveaux usages, par définition non identifiés. Le territoire fait une sorte de retour vers le passé. Il renoue avec les critères de couverture, cette dernière ne pouvant être intégrale avant plusieurs saisons.

Pour la distribution, l'instant est néanmoins décisif. Vendre des smartphones non compatibles avec cette 5G va devenir plus compliqué, même si tout bon 4G conserve de bonnes chances de vivre une vie utile et sans histoire au moins jusqu'à l'achèvement de cette nouvelle couverture. Pour cet automne, peu de souci. Ensuite, c'est moins sûr. La compatibilité avec le futur reste un argument vendeur, l'inverse un obstacle infranchissable. 

Cependant, le destin de cette 5G se dessine d'une manière très différente de ceux des générations passées qui, au-delà de la transmission voix et données, n'entraient en bousculant réellement aucun autre domaine et aucun autre mode de transmission. Les aptitudes du nouveau standard lui ouvrent les portes au moins de la vidéo et même probablement de la TV*, sans oublier le secteur de la radio, sans doute celui qui frappe à la porte de la manière la plus immédiate. D'où cette première compétition avec un adversaires peu présent en France, un peu plus sur d'autres territoires. Il s'agit bien sûr de la radio numérique terrestre, qui tentait depuis des mois un sprint pour prendre position avant les dates fatidiques. Ayant réussi une implantation déjà quelque peu significative en Allemagne, son emprise en France reste plus qu'embryonnaire. Le "après l'heure, ce n'est plus l'heure" risque d'être pour elle la formule convenant le mieux à la situation.

Fibre et satellites : en embuscade. Ce qui est d'ailleurs une embuscade à visage découvert. La fibre, déjà déployée, pourrait être relayée vers les zones rurales par cette 5G, plus économique à mettre en place que les longues liaisons "mécaniques", aériennes ou enterrées, et autorisant de surcroît l'ajout de nouveaux abonnés sans délai, sans intervention physique, suivant des procédures totalement dématérialisées. Cependant, certaines concurrences fibre-5G, moins amicales que cette complémentarité, pourraient apparaître au moins localement. Ceci sans oublier les constellations de satellites dont il est évident qu'elles vont s'inviter dans la partie plus vite qu'on l'imagine. Croire que des entreprises telles que celle d'Elon Musk, qui placent en orbites des grappes de quelques dizaines d'émetteurs-récepteurs célestes à la fois, ne le font pas sans avoir quelques solides idées stratégiques en tête, connaissant par ailleurs fort bien ce que les moyens terrestres sont capables d'assumer, ainsi que leurs limites, notamment en termes de coûts. Alors qu'en cette fin 2020, certains en sont encore à se demander ce qui pourrait bien occuper les flux de la 5G, il est commode de comprendre que c'est plutôt un trop plein rapidement atteint qui pourrait animer la suite de cette histoire, soulignant aux équipes qui développent déjà la 6G que l'heure n'est pas venue de perdre trop de temps.

* Quel opérateur ne rêverait pas de se débarrasser de son parc vieillissant (donc à renouveler) et coûteux de "box", ces équipements étant pour beaucoup encore prisonniers d’interactivités et de débits d'un autre temps.  

 

Tag(s) : #- A LA UNE, #- Télécoms

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :