Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Non, sans la moindre hésitation, même si les produits lancés au démarrage se rangeront classiquement dans un éphémère haut-de-gamme. L'électronique a ses logiques qui ne changeront pas de sitôt.

- DVSM, 6 octobre 2020. Alors que les enchères pour les bandes de fréquences en 5G arrivaient à leur conclusion, l'imminence d'un démarrage effectif a conduit à ce que des examens sur des aspects on ne peut plus terre à terre se multiplient. En question, une légitime inquiétude. S'ils en font plus, les mobiles nouvelle vague devraient être moins accessibles. Presque comme une réponse, le positionnement dévoilé de modèles chinois (Xiaomi) compatibles avec cette cinquième mouture du mobile n'est pas passé inaperçu. Le quotidien économique Les Echos (photo) en faisait même partager à ses lecteurs voici quelques jours son soupçon d'étonnement, pour des smartphones d'emblée positionnés d'une manière, justement, plutôt fort accessible, comme à environ 300 euros pour ce Mi10 T, qui a ainsi bénéficié d'une belle visibilité.

Guerre des prix...? Oui, mais elle n'est pas lancée seulement maintenant. D'autre part, la 5G a déjà pris son envol sur certains territoires. La compétition est par conséquent inévitable. Seul regret, les pays occidentaux qui ont mis du temps à s'aventurer sur le nouveau format entrent aussi sans autre préambule dans le grand bain de segments déjà bataillés. Voilà qui privera les distributeurs d'une possibilité de mieux marger dans une période de défrichage, de ce fait écourtée. Sur le marché, sont déjà sur la ligne de départ des appareils dont les étiquettes ne dépasseront donc pas celles des téléphones GSM d'il y a… 10 à 12 ans. Et qui, techniquement, sont devenus de véritables antiquités par rapport aux versions qui se préparent à investir les linéaires.

Les spécificités de l'électronique, qui font qu'à performances qui s'étendent sont associés des prix de plus en plus bas, semblent immuables. Il y a bien sûr des explications à ce phénomène. Une fois couvertes les dépenses de développement et d'entrée en production, de nombreux ingrédients du prix final se rangent dans les habitudes. Curieusement, si les prix des composants clés dernier cri sont extrêmement élevés, surtout aux débuts de leur utilisation, des postes bien plus élémentaires restent dans des proportions inchangées. Par exemple, un packaging et le transport d'un smartphones compatible 5G ne coûte pas plus cher que celui d'un GSM du milieu des années 90. Mieux, les transports, notamment le fret aérien, ont bénéficié des économies d'échelles et de la mise sur des lignes cargo de géants aux gloires passées transsibériennes, ce qui diminue les délais d'acheminement, favorisant les économies liées à la pratique généralisée des flux tendus. Reste l'impératif consistant à créer le plus vite possible un effet de parc. Avec lui, les volumes augmentent, réduisant le temps d'amortissement des sacrifices consentis pour le développement. La routine habituelle, quoi...!

 

 

Tag(s) : #- A LA UNE, #- Télécoms

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :