Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

La science-fiction touche à sa fin, tandis qu'Elon Musk arrive à ses fins. Après les lancements de grappes de satellites, le moment est venu d'une mise en fonction. Roulements de tambour...! 

- DVSM, 10 octobre 2020. Attention, ne respirez plus, le moment est historique, et pourtant déjà presque banal...! La société SpaceX en arrive à une étape mémorable de son plan de déploiement d'une couverture Internet mondiale. Vous pouvez respirer, Elon Musk aussi. Voilà qui va s'avérer un peu plus convaincant que sa récente annonce d'une diminution du coût des ses batteries d'automobiles (sans réduire d'une petite micro-seconde le temps de rechargement de ses Tesla). Après avoir réussi la mise en orbite de plusieurs "trains" de satellites, le maillage est désormais suffisant pour amorcer une mise en service. Celle-ci est expérimentale, ou plus exactement, en version ultime avant version opérationnelle. Cependant, cette couverture "beta" va bel et bien être ouverte au public, et va coiffer une grande partie du continent nord-américain. America first...! 

Il n'est pas inintéressant de se souvenir qu'à l'origine de l'ère des satellites, cette méthode de lancement en grappes passant pour le dernier cri était déjà d'actualité. Lorsque l'opérateur de télécommunications américain AT&T (à l'époque monopolistique) avait lancé Telstar*, les lancements en grappes étaient déjà dans les cartons. En 1962, à Pleumeur-Bodou, sous la stature de Charles de Gaulle, Président de notre République, le satellite, qui avait permis la première transmission TV en "mondovision", apparaissait comme LA technique d'avenir. Toutefois, depuis un certain nombre d'années, après l'effervescence des fameux bouquets, le transmetteur céleste se retrouvait un peu en marge. Les liaisons numériques terrestre, le câble, la fibre, les télécoms surtout depuis la 4G et encore plus la 5G, semblaient (semblaient seulement) aux yeux de certains analystes (certains seulement) plus ou moins marquer le pas. Lorsque fut lancée la TNT en France, des sociétés de télévision (et pas parmi les moins puissantes) soulignaient pourtant le coût dix fois inférieur de la voie satellitaire comparée aux cheminements terrestres. Nous voici au point de rencontre. L'investissement de plusieurs géants des télécoms dans ces solutions spatiales (SpaceX n'est pas seul..) donne le coup d'envoi à une compétition dans laquelle l'espace n'a pas encore dit son dernier mot. Ciel, quel feuilleton...!

* Ce satellite civil précurseur était alimenté par des petites cellules solaires rechargeant de batteries au cadnium-nickel. Il a fonctionné durant presque 7 mois.

 

 

Tag(s) : #- A LA UNE, #- Techniques, techno...

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :