Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Grand moment aujourd'hui pour et à Berlin. Le nouvel aéroport de Berlin Brandebourg, baptisé Willy Brandt, est enfin opérationnel avec "seulement" 8 ans de retard. Un discret épilogue pour une aventure riche en contretemps, pépins et même magouilles…!

- DVSM, 31 octobre 2020. Il y a du changement à prévoir dans les habitudes de ceux qui vont de temps en temps à Berlin, notamment pour l'IFA ou pour tout autre motif. La capitale allemande disposait d'un aéroport international, de plus en plus saturé depuis que le "mur" a été détruit et en raison de l'augmentation du trafic de passagers. Pour le décongestionner et notamment accueillir les compagnies aériennes dites "à bas coût"*,  une seconde plateforme était aussi utilisée, celle de Schönefeld, au sud-est de l'agglomération, lui aussi montrant ses limites. Entre temps, l'aéroport historique de Tempelhof, qui avait été édifié bien avant le conflit de 39-45**, a été fermé, ce qui n'a posé de problème qu'à peu de parts du trafic de et vers Berlin, ses installations réduites, sa situation en zone urbaine et ses pistes un peu trop courtes pour les avions modernes en faisaient progressivement un terrain plutôt réservé à l'aviation d'affaires. C'est dans la nécessité de doter la métropole redevenue capitale d'un aéroport  à la hauteur des circonstances qu'a été lancé le projet d'une nouvelle plateforme, quasi contiguë à celle de Schönefeld.

Laquelle vient de recevoir aujourd'hui ses premiers vols, permettant de dire que l'aéroport nouveau est ouvert…! Enfin…! Nous n'avons hélas pas été invités à la cérémonie d'inauguration, non suite à une quelconque bouderie, mais parce que les autorités ont préféré s'abstenir d'en organiser une, compte tenu des mésaventures interminables qui ont émaillé la réalisation de cet ensemble. Trop long à raconter ici, alors que cette mise en service arrive avec 8 ans de retard, le cheminement du projet, sous la responsabilité de Berlin, de la province de Brandebourg et de l'Etat, aura rencontré tous les pépins et contretemps imaginables. Avec des milliards d'euros, y compris d'argent public, perdus dans des défauts, des erreurs et des malveillances caractérisées, ce que la presse allemande racontait tel un feuilleton dont chacun pensait qu'il ne s'arrêterait jamais. Manque de chance, ce lieu créé pour les voyages devient opérationnel alors que, pandémie oblige, le trafic s'est écroulé et ne reviendra pas à des niveaux connus jadis avant plusieurs années au-delà de l'éradication des soucis sanitaires que la planète tente de juguler, mais sans que l'on sache à quel moment le virus sera réellement et définitivement vaincu (s'il l'est un jour).

Combien de participants et de visiteurs des différentes éditions de l'IFA auront pu traverser les halls de l'aéroport de Schönefeld, avant que celui-ci cède la place à la nouvelle plateforme.

* Mais qui étaient probablement au juste prix, puisqu'elles réalisaient jusqu'à l'arrivée du virus de confortables profits.

** Aéroport figurant avec celui du Bourget (Paris) parmi les tout premiers d'Europe. Tempelhof aura notamment été la base utilisée lors du pont aérien organisé pour alimenter Berlin lorsque l'Union soviétique en avait organisé le blocus.

 

Tag(s) : #- A LA UNE, #- INSOLITE...

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :