Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

La température baisse et les esprits s'échauffent. Le spectacle d'un pays proche d'une certaine panique est inquiétant. On ne sait pas, voilà ce qui est grave, pour l'activité humaine, au sens le plus large.

- DVSM, 26 septembre 2020. Aglagla...! Brrr...! En quelques jours, septembre à laissé tomber les excès quasi-caniculaires. Allons-nous devoir sortir sans plus attendre les stop-rayons de la saison du blanc...? Ce brusque rafraîchissement (mais en rien aussi exceptionnel que des médias incultes et sans archives cherchent à le faire croire) a pourtant une autre vertu que celle d'inciter à vérifier les réserves de mazout, les stocks de bûches pour les cheminées et ressortir les polaires. Tout le monde sait que même précoce, la froidure arrivera à son terme d'ici quelques mois au maximum. Dans les tracas sanitaires que la planète traverse, ce petit bout de savoir devrait mieux éclairer ceux qui, sans savoir réellement, décident.

Quand ce trublion de virus sera-t-il maîtrisé ou se sera-t-il volatilisé...? Quand ses effets perturbateurs et anxiogènes pourront-ils être considérés comme définitivement relégués aux oubliettes...? Quand pourra-t-on, dès lors, refabriquer des avions que des compagnies, assurées de voir revenir des passagers, pourront à nouveau acheter...? Mêmes questions pour tous les secteurs, tous les domaines... Personne ne le sait, ni les infectiologues, ni les virologues, ni les épidémiologistes, ni l'OMS, ni les fabricants de vaccins, ni Donald Trump, ni Olivier Véran, ni le professeur Raoult, personne...! Devant cette ignorance absolument collective, les initiatives prises dans une pitoyable cacophonie au long cours, comment s'étonner de voir des réactions multiples se déclencher...? Tant que cette absence de savoir réel et solide sur le virus subsistera, bâtir tous les plans, tous les scénarios, prendre toutes les mesures possibles et imaginables ne sont qu'attitudes à courte échéance. Rien de solide et durable ne pourra être élaboré, en particulier pour cette vie économique et plus précisément la consommation, dont au bout du compte, tout dépend. Heureusement, tout le monde sait que, un peu frais ou presque estival, le printemps reviendra, suivi d'un été, caniculaire ou pourri, mais été quand même. Entre un savoir et ignorance, l'avenir de tous pour le moment balance. 

   

 

Tag(s) : #- A LA UNE, #- A cause du virus...

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :