Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Compliqué à concrétiser, le projet de stationnement payant selon les revenus du "stationné" va à l'encontre d'une logique économique constructive.

- DVSM, 9 septembre 2020. Voilà l'idée de la nouvelle équipe municipale, d'étiquette écologique, pour moduler le stationnement payant dans les rues et avenues de cette belle cité. D'emblée, notons que ce projet est en contradiction élémentaire avec le constat enfin unanimement (enfin presque) reconnu selon lequel un stationnement tarifé incite très logiquement les consommateurs à fuir le centre-ville pour se diriger vers les zones où chacun se gare gratuitement pour une durée illimitée. Indispensable pour faire des emplettes sans l'angoisse de la montre, une préoccupation qui semble pourtant majeure dans une économie sévèrement contrariée par le virus. Mais de surcroît, ce "trait de génie" qui se veut socialement orienté, faisant payer les consommateurs ayant le plus de moyens pour faire des achats, va exactement dans le sens opposé à ce que serait une réactivation de la distribution de cœur de ville, que l'on imagine moins populaire et surtout moins "low-cost". En outre, voilà qui contribue à une tendance qui caractérise cette écologie punitive qui prend du poids. Moins généreuse pour les ménages du bas de l'échelle sociale, cette mesure projetée apparaît comme une punition bien méritée par ceux qui ont réussi à disposer de quelques moyens. Presque une vengeance. Ajoutons que l'application ne manquerait pas, si elle est concrétisée, de générer des petites formules adroites par une population où la maladresse est rarement présente. Quant à entrer dans de vulgaires bornes de stationnement des informations fiscales, voilà aussi une facette inacceptable à plusieurs titres, celui de la confidentialité notamment. CARTON ROUGE…!

 

 

Tag(s) : #- A LA UNE, #- C'est un avis

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :