Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

C'est sans doute ce dont sont convaincus les responsables de notre beau pays puisque, comme le regrettent de nombreux économistes, ce volet de la vie économique reste absent du plan de relance récemment annoncé.

- DVSM, 10 septembre 2020. L'Etat cherche-t-il de l'argent...? Il y en a, en particulier chez les consommateurs. Ses responsables y ont-ils seulement songé...? Il semble que non. Ainsi, de lourds investissements sont annoncés pour des projets à long terme, allant de l'isolation des logements jusqu'à l'avion électrique. Les écologistes les plus intégristes doivent être ravis de ce genre d'initiatives qui, sans doute en vue des prochaines consultations électorales, leurs sont très directement dédiées. Il en va de même pour l'improbable réanimation des petites lignes de chemin de fer. Toutefois, les conséquences de l'épidémie ont pour effet de ralentir et dans certains cas bloquer des pans importants de la vie économique. Ce qui devrait inéluctablement passer par des solutions, à mettre en oeuvre de toute urgence, afin d'aider une reprise au moins partielle là où tout tend à coincer. Alors que l'Allemagne (encore elle) a depuis le mois de juillet utilisé des remèdes simples, comme une baisse de plusieurs points de la TVA, rien sur le front du consommateur français n'apparaît. La consommation est soit oubliée, soit écartée du plan. Écartant a priori l'incompétence de nos décideurs, cette stratégie, faute d'être expliquée, constitue une véritable énigme. A moins que, comme évoqué plus haut, la facette électorale ait d'emblée pris le pas sur tout les reste, impliquant alors, au minimum, l'usage de l'adjectif "lamentable".  Pire, à l'écoute des récentes discordances d'experts, qui figent à nouveau les ardeurs des chalands, le public ne va vers la distribution qu'avec la plus grande prudence. 

Souvenons-nous cependant qu'un chaland qui consent à des achats fait dans l'instant vivre à la fois l'enseigne (et donc ses effectifs) tout en apportant quelques subsides dans les caisses de la nation. En amont, les fournisseurs, et donc toutes ces filières dont on cherche à dynamiser les activités. Paradoxe dans une ambiance où sont vivement déplorées les éventuelles suppressions d'effectifs dans quelques enseignes connues. C'est un peu comme si, dans une frénésie aveugle, des individus cherchaient à doper le débit défaillant d'un fleuve, sans tenter quoi que ce soit pour que ses eaux se jettent sans retenue dans la mer. Mais après tout, vive l'avion électrique...!

 

 

Tag(s) : #- C'est un avis, #- Grrr...! et cartons rouges

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :