Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

"Tout le monde" est ici exprimé dans le sens "toute la planète"… Dans cette autorisation de l'autorité américaine des télécoms , n'y aurait-il pas un côté paradoxal ?

-

- DVSM, 4 août 2020. La FCC vient de donner l'autorisation à Amazon de déployer sa constellation de plus de 3200 satellites, pour inonder le monde en haut débit. C'est ce que relate d'une manière détaillée notre confrère Télé Satellite Numérique, à lire ici. C'est un fait quasi banal, et la décision n'a en elle-même rien d'un événement exceptionnel. Nous sommes dans le sens de l'histoire, sans pour autant qu'un détail retienne l'attention, en particulier dans l'ambiance actuelle où les suspicions sur fond de connexion pullulent. Pour mieux appréhender concrètement un aspect de cette initiative, imaginons qu'une même Commission, mais chinoise, donne le feu vert pour une propagation satellitaire du même tabac, couvrant donc l'ensemble du globe, USA inclus. Qu'en penserait Donald Trump et quelle serait sa réaction…? Le déploiement de constellations satellitaires se propage (l'Empire du Milieu ne manquera pas d'y participer), avec une vision des frontières qui donne à celles-ci un côté de plus en plus suranné. L'espace est international, réputé n'appartenir à personne, ou à tout le monde, selon l'intime préférence de chacun pour les formules. Il ressemble quelques peu aux zones maritimes internationales. Pour l'heure la différence est que ces mers et océans sont aussi bien accessibles aux plus gros tankers ou aux porte-avions nucléaires qu'à l'aventurier bien décidé à faire sa traversée dans un rudimentaire youyou. Le youyou de l'espace n'existe pas encore… Mais les usages de l'espace, au regard de ce que les eaux internationales ont permis, promettent bien des frictions et nervosités. A suivre...

 

 

Tag(s) : #- A la Une, #- TV-Radios-Medias-Net

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :