Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

La capacité monte tandis que la vitesse d'écriture et de lecture s'envole, approchant l'équivalent d'un CD en une seconde. Les prochaines limites du disque dur, et de ses Tera...! 

 

- DVSM, 2 juillet 2020. A quoi sert la montée en capacité des mémoires de masse ? C'est une vielle ficelle, une habile martingale, une astuce de technicien, pour contourner les lois de la physique. Elle est du même esprit que ce qui conduit à faire d'acrobatiques grimpettes en capacités de traitement ou de transmissions de données. Car une chose est verrouillée par la nature, sur terre, dans l'univers, et peut-être même au paradis. Rien ne peut aller plus vite que la lumière, ce fameux 300.000 Km par seconde, excluant tout excès de vitesse. Depuis fort longtemps, l'informatique était condamnée à surtout composer avec les lois de la mécanique. Disques, disquettes, disques durs, tous héritiers des technique de l'enregistrement magnétique ou optique. Sans aucune mécanique, ni moteur, ni ressort, ni contact plus ou moins flottant, la mémoire sous forme de composant électronique permet de s'affranchir de ces obstacles. Pas totalement, car même dans les circuits intimes des puces et autres électroniques "caramélisées", la même limite régissant la vitesse des électrons comme des photons reste immuable. Mais elle est doucement approchée. Et avec une capacité élargie, plus de données arrivent en même temps, d'où la sensation d'une plus grande rapidité.*

 

En Corée du Sud, Samsung vient de décrire ses prochaines versions de SSD, disques durs sans la moindre mécanique, de la famille QVO. Laquelle culmine désormais à 8To, et affiche une vitesse de 560 Mo à l'écriture, et de 530 à la lecture. Soit presque le contenu d'un CD en une seconde ! Ce SSD provisoirement mastodontesque affiche aussi un prix, "moins" de 900 dollars. Provisoirement ? Ne devons-nous pas nous attendre à des 16, 32, 64, 128 To ? Mais ce qui ne change pas est que l'on n'a rien sans rien.     

 

* Comparaison. Imaginons qu'il faille transporter un groupe de 1000 passagers avec un train à grande vitesse disposant de 100 places, ce sur un trajet d'une heure. S'il faut, pour la sécurité, observer un intervalle de 6 minutes entre chaque train, le trajet pour l'ensemble du groupe de voyageurs durera 1 heure +10 x 6, soit 60 minutes, au total 2 heures. Mais avec un train de 1000 places, le trajet ne durera plus qu'une heure, avec la sensation d'un doublement de la vitesse.  

 

 

Tag(s) : #- A la Une, #- Electroniquement...!

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :