Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Certaines pseudo révélations ont un côté désuet, voire redécouverte de l'Amérique. C'est en partie le cas lorsque l'on évoque les marchés de l'occasion.

 

- DVSM, 9 juin 2020. L'une des infos du moment, toute référence à un éventuel virus mise à part, tient dans cette évaluation à 42% des individus qui changent leurs équipements multimédias alors que ceux-ci fonctionnent encore. Au risque de moduler les commentaires qui accompagnent la publication de l'étude* aboutissant à ce résultat (qui a tout de même le mérite de situer en chiffres beaucoup d'éléments intéressants qui feront ici même et bientôt l'objet d'une attention appuyée), cette proportion est à la fois relativement faible et d'une assez grande banalité. L'électronique et encore plus le numérique semblent découvrir les charmes et mérites de ce qui n'est pas neuf. De quoi rendre perplexes les animateurs du Bon coin…! Tout comme les habitués des brocantes. Et même, presque tout le monde lorsque l'on évoque des biens durables. Dans l'automobile, par exemple, sur les (environ) 7 millions de véhicules achetés chaque année en France, 2 millions sont neufs, le reste constitue, comme le disent les pros, le marché du "VO" (véhicule d'occasion). Il faut d'ailleurs noter que c'est la branche la plus profitable de la vente d'automobiles. Pour cet équipement, une précaution sécuritaire s'ajoute, des automobiles qui "pourraient encore rouler" se voyant diriger vers la casse à cause de défaillances techniques pouvant provoquer des accidents.

 

La photo est un secteur où l'occasion vit activement depuis longtemps.

 

L'électroménager, supposé avoir une fiabilité moindre, pourrait donner l'illusion d'une frénésie de remplacement accélérée. Il n'en est rien. Si des remplacements ont lieu, ils le sont souvent avec des appareils qui peuvent ou pourraient encore rendre de grands services. Ce qui a été clairement mis au grand jour depuis l'obligation de reprise par la distribution quand un équipement neuf est acheté. Nombre de ces appareils, (constituant une part des DEEE**) vivent d'ailleurs une seconde vie, faisant à la fois l'affaire des spécialistes du reconditionnement, et le bonheur d'utilisateurs n'ayant pas les moyens de s'offrir les derniers nés des linéaires. Quant aux réfrigérateurs, lave-linge, et autres représentants du "gros blanc" qui partent à la casse, n'en déplaise aux obsédés de l'obsolescence supposée programmée, ils ont souvent un âge aussi avancé que celui des automobiles dont l'âge moyen frise les 10 bonnes années désormais. Pas étonnant d'y rencontrer des vétérans soufflant leurs 20 bougies ou presque.

Il reste cependant une grande différence entre ce qui appartient au domaine du numérique et ce qui lave le linge ou la vaisselle. Les systèmes d'exploitation changent peu en ce qui concerne la remise au propre des habits souillés. En revanche, partager des fichiers vite et bien avec un luxueux smartphone n'ayant que 5 ans est déjà un usage "limite". Un téléviseur à écran plat acheté neuf en 2010 n'est plus en mesure, sans un accessoire extérieur, de capter les émissions de la TNT, celle-ci ayant été convertie en HD. La notion de plaisir plus fort que la nécessité évoquée dans l'étude comme déclencheur d'un remplacement est par conséquent à nuancer.

 

Quelques repères :

- 42 % changent leurs appareils multimédias alors qu’ils fonctionnent encore.

- Plus de 7 Français sur 10 sont prêts à investir dans un appareil multimédia reconditionné.

- 54 % sont prêts à faire réparer leur smartphone s’il tombe en panne.

- 36 % des Français qui ont changé de smartphone ont conservé leur ancien appareil.

 

Il faut aussi tenir compte de la "vitesse perçue du temps qui passe", (par analogie avec la notion de qualité perçue…). Windows 7, lancé au cours du dernier trimestre 2009, n'est plus "supporté depuis le mois de janvier 2020. Windows 10 étant arrivé en juillet 2015 (avec évolution gratuite possible à cette époque), l'acheteur d'un notebook en janvier 2015 a donc vu son acquisition passer dans le monde du "démodé" ou dépassé" en seulement 5 ans. Si les 11 ans séparant la naissance et la fin de support de W7 peuvent paraître longs, comparés à la durée de vie d'un téléviseur ou d'une auto, les 5 ans évoqués font figure de durée quasi inacceptable, proche de la sensation de tromperie. L'utilisateur éprouvant cette sensation n'a d'ailleurs pas tout à fait tort, car en franchissant l'étape d'un nouvel OS, le notebook moyen se dote en général d'un processeur plus puissant et plus rapide, d'une mémoire de masse plus trapue, etc.

Lors du grand mouvement entre opérateurs de télécoms, suite à l'arrivée de Free, il y a quelques années, les possesseurs d'anciens portables non mis à la poubelle les ont en masse ressortis. Si, comme le révèle l'étude, 36% des individus ont changé leurs smartphones tout en conservant les anciens, c'est probablement parce que la leçon a été retenue, et que si cela est possible, mieux vaut garder que gâcher, au cas où… Ce qui est naturellement plus commode avec un mobile qu'avec un frigo, un lave-vaisselle, ou une automobile. Vient alors le mot magique, "reconditionné". Il correspond bien à une opération effectuée par un intervenant dans le style de la société Back Market (qui revendique le titre de n°1 de cette activité), visant tant l'aspect extérieur que les composants et le fonctionnement global. Là aussi, cette méthode reste conforme à ce qui se pratique dans d'autres domaines, mais le terme a une propriété rassurante pour l'acheteur.

 

Les inquiétudes ou obstacles à l'idée d'effectuer

un achat de smartphone d'occasion 

- 41 % des interrogés ont peur que le téléphone n’ait pas

été testé correctement et qu’il fonctionne mal .

- 33 % préfèrent investir dans un smartphone neuf.

- 42 % ont peur que la batterie ait une durée de vie plus courte.

- 36 % n’ont pas confiance dans la garantie proposée par les

revendeurs d’appareils reconditionnés.

- 24 % auraient peur que le smartphone acheté chez un

revendeur provienne d’une source illégale.

- 13 % ont peur qu’il soit endommagé (écran ou coque rayée…).

- 9 % ne connaissent pas de vendeurs de smartphones reconditionnés.

 

La prochaine étape au cours de laquelle va se déployer la 5G va représenter une nouvelle avancée technique, qui laissera sur le bas côté bien des appareils aujourd'hui en pleine cohérence avec les usages actuels. Dans ce cas, même le meilleur des reconditionnés risque de se trouver dépassé. Un éternel recommencement, que seule l'interdiction du progrès technique pourrait contrer. Chiche...!

 

* Etude online menée par Harris Interactive pour Celside Insurance du 3 au 7 février 2020 auprès d’un échantillon de 1002 personnes représentatif de la population française.

** DEEE :  Déchets d'équipements électriques et électroniques.

 

 

Tag(s) : #- A la Une, #- PRATIQUE

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :