Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le téléviseur a longtemps été un produit pesant lourd dans la distribution d'EGP. Dans le CA, mais aussi dans les manœuvres de livraisons. Et pour l'eau gazeuse, le pack de 6…? 

 

- DVSM, 25 juin 2020. Combien de contractures musculaires dorsales ont été éliminées grâce aux écrans plats…! Et cet aspect n'est pas le seul à prendre en compte. Alors que le numérique, au sens large, est accusé de bien des maux, consommation, pollution, etc, il a aussi permis des économies non chiffrées et pourtant considérables en utilisation de produits pétroliers. Ne prenons qu'un exemple. Hier, la télé, côté pro, c'était ce que nous voyons sur notre photo ci-dessus. Un écran à l'époque catalogué "géant", qui justifiait l'intervention d'une équipe de livraison. Aujourd'hui, on ne va déranger personne pour un banal 36 pouces, qui s'emporte sans souci quand ce cathodique de 100 kg exigeait au moins deux livreurs en forme accompagnés d'un bon diable. Même simplification économe en séquelles arthrosiques avec les ordinateurs, presque tous devenus notebooks, qui s'emportent plus facilement qu'un pack d'eau minérale, lequel, législation aidant, se voit aussi contraint de respecter des mesures réglementaires.

Si un secteur d'activité a largement participé à l'élimination de nombreuses tâches caractérisées par leur pénibilité, c'est bien celui de l'électronique et du numérique. Des gains qui ne se limitent pas à la bonne tenue des épaules et des genoux*. Accusée dans des prises de positions pour le moins mal étayées, l'électronique et le numérique se voient montrés du doigt en tant que responsables de quelques pourcentages dans l’émission des gaz à effet de serre. Oui mais...! C'est oublier les impacts inverses dans le transport de ces équipements. Plus légers, et donc transportables par les clients, qui seraient de toute façon venus jusqu'aux rayons pour faire leur choix, le téléviseur de 2020 élimine d'une manière quasi totale la tournée de l'utilitaire du revendeur. Et aussi une part non négligeable du transport entre son lieu de production et sa destination finale. Qui oserait encore dire que l'on ne réduit pas les charges dans notre pays…?

* L'arthrose du genou est la conséquence irréparable (hors prothèses) de la destruction à petit feu du cartilage de cette articulation essentielle, par port répété de charges trop lourdes. Un poids porté est à multiplier par 7 (1 kg = 7 kg) sur cette minuscule et fragile surface qui supporte le poids (et éventuel surpoids) du corps et de ce qu'il transporte. Dans ce sens, la disparition des porteurs (avec chariots ou diables) dans les gares est une grave évolution, que ne compensent pas les roulettes des valises.

 

Tag(s) : #- A la Une, #- DEMANDE RÉFLEXION !

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :