Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

L'opérateur belge de télécommunications Proximus a lancé une stratégie vigoureuse pour déployer la 5G, laquelle ne plaît pas à tout le monde. Protestations et actions destructrices à la clé.

- DVSM, 6 mai 2020. Le plan de développement de Proximus* est articulé sur deux thèmes liés en un même objectif, consistant à développer 5G et fibre, deux modes de télécommunications performants et complémentaires. Pour la 5G, le réseau est déjà en voie de réalisation, et les offres sur un large périmètre sont annoncées pour les mois prochains.

La 5G se déploie chez Proximus.

Il n'en a pas fallu davantage pour que "montent au créneau" des professionnels de santé, dont plus de 400 médecins et quelques centaines d'auxiliaires médicaux, dénonçant le supposé danger lié à cette nouvelle mouture de la téléphonie mobile. Selon ce que l'on pourrait qualifier de "tradition" ou de "routine habituelle", ces opposants, comme pour les standards qui ont précédé,  évoquent des possibles risques pour la santé, par rapport auxquels ils demandent que soient prises des précautions jusqu'à ce qu'il soit démontré que ces risques n'existent pas. Rappelons que la 5G va prendre le relais de la 4G, elle-même ayant succédé à la 3G, etc. A peu près la moitié de la population mondiale fait un usage assidu de cette téléphonie depuis des années, et même des décennies, sans que des épidémies n'aient pu être constatées (les événements présents démontrant que quand une pathologie se répand, cela se voit rapidement**). Détail, dans les points soulignés par ces détracteurs, on remarque la description d'une accumulation, 3G + 4G + 5G qui certes fait sensation, mais est totalement irréelle, puisque dans les pays développés, tout le monde ou presque est "en 4G", et passera à la 5G, abandonnant ainsi la standard techniquement dépassé. D'ailleurs, l'opérateur précise dans sa communication que "Proximus utilisera les bandes de fréquences qu’elle détient actuellement, déployées sur les antennes existantes et dans le respect des normes d'exposition aux champs électromagnétiques en vigueur."

Non contents de s'exprimer "verbalement", certains de ces opposants seraient passés à des formes de protestation bien plus redoutables, mettant ainsi le feu à des relais jusqu'à leur destruction. Faut-il rappeler que la violence est rarement un moyen de faire surgir de bonnes solutions, quand un souci existe réellement.

* Groupe qui a récemment conclu un accord de partenariat avec Orange-Belgique.

** Si le coronavirus apporte dans ce sens une solide confirmation, il n'est pas le seul. Depuis la grippe espagnole au SRAS en passant par l'épisode de la vache folle ou le sida, les accidents pathologiques, hélas, se remarquent sans délai. 

 

Tag(s) : #- A la Une, #- Télécoms

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :