Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

"L'épidémie est terminée." Cette annonce, pour l'heure fantasme que tout le monde attend pour un jour futur, ne pouvait pas surgir de l'intervention d'Emmanuel Macron, au soir de ce week-end de Pâques 2020. De celle-ci émerge malgré tout l'entrée dans une autre séquence.

 

- DVSM, 14 avril 2020. Pour le monde de la distribution comme pour l'ensemble des Français, l'intervention du chef de l'Etat, commentée à tout va, aura eu une vertu pourtant assez peu soulignée, celle de faire passer les esprits dans une nouvelle époque, transition qui, loin à l'horizon, devrait un jour aboutir à la sortie de cette très mauvaise période. Mais les quatre semaines supplémentaires de confinement, bien qu'attendues, auront par leur confirmation, effacé les espoirs que certains bâtissaient un peu trop vite. L'aménagement à pas feutrés d'un commerce apprenant à composer avec le confinement (évolution qui se poursuit) en était la traduction tangible. Pour le moment et presque soudainement, c'est un peu comme ces coureurs du Tour de France qui, croyant arriver au sommet du col et se préparant déjà à profiter de la descente pour reprendre des forces et de la vitesse, réalisent qu'ils ne franchissaient qu'un faux-plat. L'épreuve avec son lot d'efforts continue. Voire, s'accentue.

 

Le mélange inattendu du prolongement et de la vision malgré tout mise sur les rails  d'un retour futur très progressif à la vie normale n'a rien d'une perspective enchanteresse. Il impose aussi que soit porté un regard froid et lucide sur les difficultés que va engendrer cette renaissance, non seulement pour une sortie réussie face à la contagion, mais aussi pour la remise en route des mécanismes économiques qui se sont grippés. Comme pour les mécaniques des véhicules anciens (que connaissent bien nos lecteurs de KELEREPUS), si l'arrêt prolongé n'a demandé qu'un simple tour de clé de contact pour être déclenché, le redémarrage de la machine économique ne peut être qu'une opération longue, méthodique, exempte de toute précipitation. À vouloir aller trop vite, on prend le risque de briser net des organes essentiels. Face à ce futur proche dont la gestion sera complexe, reste malgré tout une ombre immense, non dissimulée par le locataire de l'Elysée. Le virus reste entouré d'un halo de méconnaissance colossal, d'où proviennent bon nombre de ces hésitations et contradictions tant décriées, issues aussi bien des milieux scientifiques et médicaux que du personnel politique. Plus que jamais, il se confirme que le savoir est la clé du pouvoir. Un savoir qui, pour l'heure, reste très fragmentaire, incertain et propice à des revirements d'ampleur.

 

 

 

Tag(s) : #- A la Une, #- A cause du virus...

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :