Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le Ministre de l'Agriculture émet un noble objectif que ne renierait aucun commerçant, vendre tout ce qui est en stock, tout !

- DVSM, 21 avril 2020. Sur les ondes de la station de radio qui a le plus influé sur la vie en France depuis l'après-guerre*, Didier Guillaume ce matin même n'y allait pas par des contournements de vocabulaire, insistant en substance sur le fait que "tout le muguet du 1er mai devait être vendu". Affirmatif, mais toutefois, remarquons que cette généreuse attention à l'endroit du monde agricole aura sans doute retenti de diverses manières dans les oreilles de tous ceux qui ont quelque chose à vendre et le produisent sur notre sol. Il n'y a probablement pas un seul commerçant ayant une autre envie, aussi vitale que pour les producteurs de muguet, et de fruits et légumes, que celle de pouvoir tout vendre. Manœuvre que le confinement rend encore à ce jour (et il en sera toujours ainsi le premier jour du mois de mai) très hypothétique. D'ailleurs, les vendeurs qui usuellement se placent sur quelques tréteaux ou tables de fortune en des points multiples où passent les gens, auront-ils le droit de s'installer de cette façon, en cette année épidémique ? Et même s'ils sont en position, les enfants pour leurs mamans, les chéris pour leurs chéries, les neveux pour leurs tatas, les petits pour leurs mamies auront-ils la permission de remplir une de ces "Attestation de Déplacement Dérogatoire" (comment ne pas admirer la virtuosité du vocabulaire) pour cet achat supposé de première nécessité, se doter d'un brin avec quelques clochettes pour un signe affectif usuellement  de rigueur ? Si rendre visite à des personnes très âgées, dans des établissements qui ne riment ni avec espérance de vie, ni avec charme, vient il y a seulement quelques heures de redevenir toléré avec des pincettes, imaginer ce rituel du coin de la rue interpelle. Il est vrai que le muguet non vendu le jour prévu est irrémédiablement fichu. Mais au fait, n'en est-il pas de même pour d'autres produits, comme par exemple, notre baguette de pain , symbole de l'Hexagone ? A fortement se pencher sur le sort des uns, on réveille l'attention de tous les autres. FNAC-Darty vient d'obtenir une aide conséquente, obtention très largement médiatisée. Les autres, grands ou moins grands, qui offrent à la clientèle les mêmes produits, seront-ils tous aussi bien considérés ?   

* Europe 1.

 

 

Tag(s) : #- A la Une, #- C'est un avis

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :