Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Les décollages se suivent, les constellations satellitaires se construisent. L'avenir des transmissions numériques se configure pourtant dans une certaine indifférence, hélas compréhensible.

- DVSM, 23 mars 2020. Et hop ! Et voilà 34 satellites de plus pour le réseau OneWeb, lancés avec succès par Arianespace (Photo). Aucun doute, le satellite, ça tourne ! Tout obnubilés par le décompte à la minute des individus contaminés et des décès liés à la contagion, les médias, autrement dit les chaînes TV d'information, pensent à autre chose qu'à raconter cette lente mais très importante révolution qui se prépare. Avec à la clé une compétition très inattendue, entre le terrestre et le céleste. Dans un tir de fusée opéré depuis le cosmodrome de Baïkonour (Kazakhstan), les 34 satellites, fruits d'une alliance industrielle entre OneWeb et Airbus, sont venus en fin de semaine rejoindre une panoplie déjà installée qui désormais compte 74 éléments. De son côté, Elon Musk, "qui fait" dans les grappes de 60 pièces, ne relâche pas ses efforts et poursuit la mise en place de son réseau sous son label SpaceX.

Il y aura bientôt 60 ans, la toute première transmission TV entre les USA et l'Europe passait via le satellite Telstar et le centre de réception de Pleumeur-Bodou, en Bretagne (11 juillet 1962). Une transmission seulement vue par les techniciens du CNET, déjà tous convaincus de l'avenir de l'espace pour les télécommunications. Ils avaient vu juste, mais sans pour autant entrevoir la rupture technologique qui se prépare, et que peu de nos semblables semblent encore appréhender à sa juste dimension. Pourtant, dès 2021, les services commenceront à être opérationnels. 

 

 

Tag(s) : #- A la Une, #- Techniques, techno...

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :