Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Vieux truc démodé ou argument très efficace, la bonne vieille stéréophonie n'est plus très commode à débusquer dans les rayons. Une bien regrettable erreur, pour les ventes...!

- DVSM, 12 mars 2020. Rien à voir avec une obsession. Mais en revanche, il n'y aura jamais d'effort qualifiable d'excessif pour tenter de redresser une part du CA des rayons et des points de vente largement optimisable dans le courant d'affaires de l'électronique de loisirs. A l'heure présente, tout ou presque semble ne plus se partager qu'entre les barres et les très petites enceintes Bluetooth, plutôt membres actifs de la famille du Numérique Grand Public. La raison de cette réaction tient au nombre toujours très élevé d'individus intéressés et même passionnés par la musique, ce que notamment confirment les foules colossales de spectateurs qui se rendent dans des lieux ou sont donnés des concerts (quels que soient les genres musicaux) ainsi que là où se tiennent des festivals (deux types de manifestations qui risquent fort d'être anéantis cette année par le coronavirus). La forte poussée du cinéma à la maison a fait gonfler les appétits et les ventes des barres de son. Ce qui est très bien, mais ne justifie nullement la mise de côté de ce qui concerne la musique, en particulier à l'heure où le nombre de familles d'équipements à vendre s'est considérablement contracté (lire ou relire ICI).

La stéréophonie n'a pas à battre en retraite contre des effets spéciaux qui n'ont rien à voir avec la réalité. Ici s'ouvre le chapitre des arguments, et non celui d'un quelconque attachement aux merveilles du passé. Il faut en effet avoir à l'esprit qu'à la différence des divers formats dédiés au cinéma, la stéréophonie n'est que le codage d'une prise de son directe, faite au moyen de deux microphones disposés avec un écartement type sur une "tête" -dans le sens "crâne"- stéréophonique. Cette description, certes un peu schématique*, permet via une reproduction sur deux enceintes disposées latéralement face à un auditeur, de restituer les conditions spatiales du son originales. Et de ce fait, cette stéréophonie permet, par exemple pour un concert d'orchestre symphonique, de retrouver les instruments à leur emplacement réel. Qui plus est, cette stéréophonie est universelle**, et dispense de tous les systèmes propriétaires propres aux reproductions cinématographiques.

Le vinyle est une excellente source stéréophonique, son succès auprès des amateurs de musique bien restituée y est pour beaucoup.

Le plus important à avoir à l'esprit tient dans la raison s'être des systèmes pour home theater, tels les nombreux codages Dolby et autres. Ce sont tous des dispositifs imaginés pour des créateurs, qui gèrent nature et diffusion dans l'espace d'écoute non en fonction d'une vérité, mais d'une création dramatique. Le bruit d'un hélicoptère qui évolue au-dessus des spectateurs, ou les grondements d'un puissant séisme n'ont rien de commun avec une réalité prise sur le vif. Ils font partie de la fiction. A la différence de l'emplacement d'un violoncelle dans le jeu d'un quatuor à corde. Ajoutons que les systèmes dédiés au cinéma sont aussi des modes juridiquement déposés et protégés, destinés à homologuer (contre des droits et redevances à régler) des salles de cinéma (homologations sans lesquelles elles ne peuvent projeter les créations de compagnies cinématographiques) et licencier des fabricants de composants équipant le matériel grand public. Les sons "Dolby" sont aussi (et même avant tout) des instruments de business.

Des industriels aux aptitudes techniques très avancées ont réussi à créer des barres de son capables de restituer très correctement les effets spéciaux du cinéma sans avoir à disposer des multiples enceintes que les systèmes classiques imposent (Yamaha en tête et initiateur). Il n'en reste pas moins que pour la musique, y compris quand elle est "hi-res", ou hi-fi, rien n'est aussi pertinent qu'une reproduction stéréophonique de bon niveau. Ajoutons que, cela tombe bien, le disque vinyle est un support idéal pour une reproduction stéréo de bonne qualité. D'autres supports, dont le CD audio, et ses versions plus évoluées, sont aussi très adaptés à la stéréo, sans oublier la radio en FM. Sans espérer revenir à des volumes dignes des années glorieuses de la hi-fi, voilà des pistes qu'il est dommage de ne pas exploiter davantage. D'autant plus que, contrairement à des quantités de produits dits intelligents hautement numérisés, pas besoin d'explication pour générer des envies chez les chalands. Une bonne écoute suffit. 

* Un peu schématique, appuyée sur les fondamentaux de la stéréo, alors que dans les studios, les techniques et les procédés d'enregistrement ont évolué avec la technique.

** La stéréophonie a naturellement fait en son temps l'objet de brevets et de l'institution de standards.

 

 

Tag(s) : #- A la Une, #- Son HR et Home cinéma

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :