Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Alors que les dommages humains liés à l'épidémie se multiplient, les indices qui pourraient annoncer des mesures de confinement bien plus durables qu'imaginé s'accumulent.

 

- DVSM, 30 mars 2020. "La crise ne fait que commencer" répètent depuis des semaines le Président Macron, le Premier Ministre et beaucoup d'autres personnalités. Assez pour se demander quand celle-ci aura fini de… commencer. Pas facile en effet de décrypter les propos officiels, tenus par des responsables qui, par prudence, tentent de n'affoler personne, tout en essayant de minimiser les profondes divergences des multiples analyses surgissant de toutes parts et, peut-être, de déjà désamorcer des éventuelles mises en cause présentes ou à venir. Les dirigeants et décisionnaires doivent aussi louvoyer dans un océan d'éléments mal connus à propos du virus et de la contagion. Il n'en reste pas moins que pas un citoyen ne croit plus, pour le moment, à cette fin de confinement quasi "non annoncée" pour le 15 avril. Au contraire, du fait des inconnues énormes qui subsistent sur la suite de cette pandémie, sur les éventuelles conditions de sortie du confinement, sur les risques de rechute, sur les nécessaires précautions pour éviter le redémarrage d'une contagion, bien des esprits commencent à intégrer l'idée selon laquelle il pourrait s'avérer indispensable de maintenir sur une durée très longue, plusieurs mois peut-être, l'application rigoureuse des mesures barrières, dans leur application intégrale ou plus ou moins partielle. (MAJ 30-3-2020- 7h30 - Le Royaume Uni envisagerait jusqu'à 6 mois de confinement)

 

Si le redémarrage d'activités en Chine laisse filtrer un espoir raisonnable, tout concourt parallèlement à se préparer à une vie sociale et surtout économique d'un profil nouveau. Car si médicalement, les avis sont multiples, les conséquences économiques sont en revanche sur la même longueur d'ondes. L'impact est gravissime, et si elles devaient se prolonger, nul ne sait dans quel gouffre une part colossale de la planète serait plongée. Il pourrait devenir impératif de trouver des solutions pour travailler confiné, associant les précautions à des modes opérationnels de substitution. Dans certaines proportions, les techniques numériques peuvent y contribuer, au-delà du seul périmètre ouvert au télétravail. Le commerce, notamment, peut compter sur tout ce qui se traite en ligne, donnant ainsi la possibilité à des productions en amont d'écouler et… de facturer. Au-delà, le moment d'imaginer des méthodes nouvelles est venu. Cela devient urgent...

 

 

 

Tag(s) : #- A la Une, #- A cause du virus...

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :