Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

L'annonce faite hier par la firme asiatique ressemble à celles de groupes industriels japonais qui, il y a plusieurs décennies, venaient dans l'Hexagone pour, en partie, tenter d'amadouer un Etat aux travers un peu trop protectionnistes.

- DVSM, 28 février 2020. Reconnaissons que pour Huawei, il ne manquait plus que "ça". En la circonstance, "ça", c'est le virus qui joue les grains de sable. Et empêche les entreprises du domaine des télécoms de faire leurs shows dans une expo catalane annulée pour cause de contagions et dont les initiatives virtuelles ne compensent quasiment rien. Boutée hors USA, la très active firme chinoise n'est accueillie qu'avec d'immenses précautions sur le Vieux Continent, à travers des niveaux d'accueil aux facettes divergentes selon les pays. Comme cela se dirait en interne si ses instances s'exprimaient en langue de Molière, "sans les US, très limités en Europe, sans pouvoir exploiter Android, on est mal...!"

C'est dans cette atmosphère que surgit l'annonce, pour l'heure assez imprécise, d'une unité industrielle qui pourrait être implantée sur le sol de notre pays. Avec les arguments attendus dans de telles circonstances, évoquant des millions investis, des emplois... Où, on cherche, on va vous le dire bientôt. On discute. Un peu comme lorsque les entreprises japonaises vivaient mal le barrage douanier que leur imposait notre pays, des projets (certains ayant très concrètement abouti) furent lancés pour tenter d'adoucir les positions. Il est par conséquent impossible d'écarter de ce qui est projeté l'hypothèse d'un logique raisonnement de nature similaire. Ces Français ne vont quand même pas bloquer une entreprise qui veut créer de l'activité sur leur territoire...! Serait-ce, comme ce commentaire entendu, le pied dans la porte...?

Oui, mais... Contrairement à ce que l'on pourrait supposer, le virus venu troubler le jeu est peut-être davantage un atout qu'un inconvénient, pour Huawei (comme  d'ailleurs pour la 5G). Car au fond, la parenthèse imposée donne du temps au temps. Probablement pour une saison. Car d'ores et déjà, le premier semestre 2020 est largement impacté sur tous les plans. Le mois d'avril, point de départ pour les exercices millésimés pour la plupart des groupes asiatiques, va s'ouvrir sur des perspectives impossibles, des planifications impérativement prudentes. Et pendant ce temps, les discussions peuvent aller bon train. D'autant que pour se parler, nul besoin de se voir en face à face. Les smartphones, les systèmes de téléconférences, en bref, les télécoms d'aujourd'hui écartent tout risque de contagion. Bas les masques...!

 

 

Tag(s) : #- A la Une, #- TOUTE L'INDUSTRIE

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :