Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Les très hautes définitions d'images vont au-delà des capacités de l'œil humain. Est-ce une raison pour ne pas les développer…?

- DVSM, 13 janvier 2020. Faudrait savoir…! Tantôt nous nous s'interrogeons sur l'utilité de certains développements techniques, tantôt cette interrogation est balayée par une conviction qui semble diamétralement opposée. Explications. D'une part, il est clair que des mouvements d'ampleur tels que ceux qui ont été vécus grâce aux transitions technologiques des deux dernières décennies* (écrans plats, numérique, haute définition) ne seront pas engendrés par des évolutions telles que celles présentées aujourd'hui. Pour les utilisateurs, les ruptures ne sont plus aussi sensibles dans les transitions 4K-8K et au-delà que jadis. De grands mouvements sur les marchés ne peuvent en être attendus. De surcroît, il ne faut pas oublier que les crêtes enregistrées il y a quelques années furent largement catalysées par l'obsolescence organisée des anciens téléviseurs.

 

En revanche, la migration de la technique LCD vers l'OLED est un processus industriel irréversible, qui conditionne l'abaissement des coûts, les modes de production, sur fond d'amélioration des résultats visibles pour tout utilisateur. (Samsung –photo ci-dessus- s'oriente plutôt vers les microLeds, en vedettes à Las Vegas). Ces nouvelles techniques autorisent des montées en définition. Pour quelle raison l'industrie devrait-elle s'en passer…? Il faut rappeler qu'en matière de perception des images (comme du son), les gains de qualité peuvent sembler assez peu perceptibles dans le sens de l'amélioration, mais ils rendent tout retour vers les qualités antérieures très difficile à supporter.

 

La traduction en rayon, face au client, reste très souvent limitée au niveau de l'argumentaire. La vision d'un 8K télédiffusé se cantonne à des démos en circuits fermés. L'avenir reste cependant une base solide pour justifier un achat. Un téléviseur ayant une durée de vie supposée d'une dizaine d'années, n'est-il pas dommage de se priver de ce qui n'est pas encore accessible immédiatement, mais le sera dans un avenir déjà assez proche, durant la vie d'un équipement acheté. L'achat le mieux accompli n'est-il pas celui qui s'appuie sur une promesse concrète et tangible…?

 

* Egalement portées par un contexte démographique qui n'est plus d'actualité. 

 

 

Tag(s) : #- A la Une, #- Téléviseurs-écrans-vidéo

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :