Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

"On a gagné...!" peuvent chanter les syndicats. "On va gagner" vont pouvoir entonner les tenants de la robotisation. Il reste à entendre la réaction des intervenants humains…

 

DVSM, 6 décembre 2019. N'a-t-il pas l'air triomphant, ce robot qui s'occupe tout seul des clients...? Exploité par la société d'outre Rhin Conrad (photo), et plus précisément sur le site de cette dernière où il ne dissimule pas son double rôle, utile un peu, et attractif surtout. Mais il alimente à sa façon les usages vers lesquels se dirigent notre planète et ses occupants. La robotisation n'est plus seulement rampante, elle a commencé. Elle s'évère inévitable. Reste à savoir, comme dans une eau un peu trop fraîche, s'y plonger sans précipitation, à un rythme permettant une sereine adaptation. Plus sérieusement, et en dépit du symbole très concret de cette apparition, observons que ceux qui prétendent vouloir défendre les droits des autres ont souvent fini par les assassiner. Le pressentiment exprimé ici il y a peu se renforce.

 

Monoprix condamné voici seulement quelques jours pour les emplois dont les horaires vont au-delà de 21 heures est une "grande victoire" syndicale, victoire dont les conséquences seront amères et sans réelle réplique possible. En effet, le message est passé. Les responsables d'enseignes savent que l'élargissement "humain" de l'amplitude horaire est devenu une action à haut risque. Ce qui est par ailleurs une très mauvaise nouvelle pour les quidams qui comptaient acheter tardivement des coquillettes et leur incontournable bout de beurre. S'ils en doutaient, il leur est confirmé que nous ne sommes pas en Amérique (où toute bourgade possède au moins un établissement ouvert 24 heures sur 24, 365 jours par an). Ainsi, en campant sur leur position, ces défenseurs ne feront que précipiter des choix devenant aussi impératifs que le principe de précaution.

 

 

Pièce de plus à ce dossier appelé à devenir un feuilleton, le constat du quotidien Les Échos de ce matin: la distribution est doucement en train de tourner la page des caissières (pudiquement rebaptisées hôtesses de caisses*). Pour des raisons dont les professionnels savent qu'elles ne sont pas seulement économiques, puisque cette formule permet de réduire les attentes, (d'où une préférence confirmée de la clientèle). Mais cette transformation souligne aussi la marche à pas forcés que certains mouvements contestataires amplifient. Et les attentions au sens le plus large se réveillent.

 

D'ici moins de 5 ans, selon ce que proposent déjà les industriels spécialistes de cette évolution fondamentale, il faut s'attendre à ce qu'il soit possible de peaufiner jusqu'à des niveaux très élevés le fonctionnement autonome quasi intégral de points de ventes disposant d'offres larges sur de nombreuses gammes de produits. Ce qui va dans le sens -que tout le monde ne voit pas se profiler avec un total optimisme- de l'autonomisation de tout ou presque de ce qui nous est utile, et pas seulement dans les allées du commerce. L'un des exemples concrets n'est autre que ce métro du "Grand Paris", en cours de construction, moyen de transport qui sera automatique et dès lors, à l'abri des risques tels que ceux vécus depuis hier, 5 décembre galère s'il en est. Qui peut croire que ce choix de l'automatisme n'aurait aucun rapport avec les épisodes d'arrêts de travail terriblement pénalisants pour l'économie, donc pour tous...?

 

*Tout comme les instituteurs et institutrices sont devenant professeurs des écoles, les femmes et "hommes" de ménage promus "techniciens de surface", inquiétants révélateurs d'une peur des mots, et donc peur de nommer les réalités.

 

 

 

Tag(s) : #- A la Une, #- TOUT LE COMMERCE

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :