Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Réponse catégorique, absolument pas...! Les arguments pour ce refus sont nombreux. Va-t-on devoir sortir des "gilets jaunes de la connexion"…?

 

- DVSM, 23 octobre 2019. "Ma box fibre, mon abonnement fibre…" on se croirait, avec de tels arguments, dans les campagnes pour de belles croisières sur bateaux sublimes. Une attitude qui pourrait bien s'avérer décalée par rapport à la réalité. Certes, la fibre apporte à chaque abonné un débit plus important, plus de fluidité. Le "plus cher" peut sembler justifié, et pourtant...! Car pour cet abonné, le service reste fondamentalement le même. Lui annoncer une meilleure qualité de connexion revient même à reconnaître implicitement que tel que rendu jusque-là, le volet technique était plus ou moins défaillant. Une liaison fibre peut-elle être annoncée plus chère parce qu'elle éviterait des pixellisations et gels intempestifs d'images sur une réception TV…? Un tarif plus élevé ne devrait en aucun cas servir à effacer les dysfonctionnements liés à une saturation de réseaux (de surcroît résultant de leur succès...!)

 

 

En outre, si la fibre est en mesure de mieux servir les abonnés, elle apporte aussi aux opérateurs des avantages non négligeables et chiffrables. En clair, plus de débit permet de distribuer plus de services, soit à plus de clients, soit plus pour chaque utilisateur. Tous les services sont payants, de l'élémentaire fourniture d'accès à la toile aux multiples contenus optionnels, en passant par le très répandu triple play. Le simple passage à la fibre donne donc accès, pour chaque opérateur, à une économie d'échelle lui permettant d'optimiser ses recettes et, si bonne gestion à la clé, sa profitabilité. Quand la SNCF s'est dotée de rames de TGV à étages, doublant pratiquement leur capacité par rapport à celles à un seul niveau, elle n'en a pas profité pour tarifer plus cher un billet Paris-Lyon, qui reste le même trajet à la même vitesse, pour le voyageur. (Elle n'a pas davantage augmenté le prix du billet en argumentant qu'en transportant plus de passagers dans moins de rames, elle allégeait le trafic, diminuant les retards ou les arrêts impromptus).

(Chacun sait pourtant combien cette entreprise dite de service public excelle dans l'art de moduler ses grilles tarifaires, certains coûts pour les voyageurs étant surtout considérés par ces derniers comme des coups tordus.)

 

Ultime remarque, mais qui à elle seule pourrait coiffer toutes les autres: le développement du très haut débit est un engagement de l'Etat, une sorte de cause nationale, qui s'inscrit dans un droit pour tous à disposer du lien social et de l'accès à la culture et à l'information que procure Internet, droit qui s'accommode mal d'un traitement faisant basculer ce très haut débit dans la catégorie des produits et services destinés aux consommateurs plus à l'aise économiquement. Ce d'autant plus qu'au-delà de tous les usages, ce même débit sert aussi à assumer des obligations fiscales et administratives. Donc, selon nous, la réponse est non, non, et non, triple non...!

 

 

 

Tag(s) : #L'info en temps réel, #- Télécoms

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :