Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le foot féminin grimpe au hit-parade des sports suivis sur les écrans. La petite reine, jadis championne des audiences, peut-elle revenir faire la course en tête, ou presque…?

 

- DVSM, 24 juin 2019. Au début des années 80, l'avènement de Canal Plus a provoqué une montée en puissance du foot, ce qui n'avait rien d'un hasard. Il fallait un support capable de créer un accueil publicitaire tout au long de la saison (et trouver des ficelles pour "accrocher" des abonnés). Parmi les disciplines les plus populaires, seul le football* offrait une opportunité aussi bien adaptée aux circonstances, les championnats nationaux (et de Ligue-1 sur notre sol) commençant au mois d'août pour ne prendre fin qu'aux dernières heures du printemps, moment où les grandes rencontres internationales (Euro, Mondial, derniers matches des championnats de clubs européens) prennent le relais afin de boucler le calendrier. De quoi proposer aux annonceurs des espaces tout au long de chaque saison, 11 mois, riches d'abonnés friands du spectacle. Ce que le cyclisme ne pouvait et ne peut proposer. De surcroît, comme pour faire de la place à son concurrent le foot, les organisateurs du Tour de France établissent un calendrier faisant que les coureurs ne s'élancent qu'au mois de juillet, ce qui n'est pas la meilleure manière de séduire des annonceurs, à un moment où la communication est au ralenti. Qui communique et sur quoi, entre le 14 juillet et le début du mois d'août...?

 

Pour l'édition 2019, la Belgique** se prépare à honorer Eddy Merckx (première victoire sur la grande boucle en 1969, soit pile 50 ans…) lors du départ donné à Bruxelles (le 6 juillet). Les communications liées à l'épreuve commencent cependant à apparaître, comme dans les points de vente Leclerc, ce qui est une "bonne pioche". Très suivi jadis, avant la domination du ballon rond, le cyclisme conserve en effet des supporters et des spectateurs hautement intéressés en masse, en dépit des ondes négatives subies par ce sport notamment du fait des affaires de dopage. Et justement, comme à cet instant de l'année, la communication... est en semi-hibernation, autant en profiter. Qui oserait empêcher tout Robinson de se proclamer roi de son île déserte...?    

 

* En réalité, le cyclisme, s'il s'organisait un peu, pourrait offrir une bonne continuité favorable à des ventes d'espace, car s'il n'entame sa saison qu'aux abords du printemps, il voit s'enchaîner de nombreuses courses d'un jour (dites "classiques") au printemps et jusqu'à l'automne, des courses à étapes courtes (dont Paris-Nice), au moins trois grands tours européens (Italie, France et Espagne). Largement de quoi construire un fil conducteur médiatique exploitable. Mais il faudrait pour cela une meilleure coordination entre les diverses instances nationales, ce qui apporterait sans doute à ce sport des retombées économiques plus généreuses. N'oublions pas que, tout en revendiquant le plus grand nombre de spectateurs assistant à ses étapes, le Tour est regardé par des spectateurs non payants. On ne peut pas louer le bord de la route…! -Le Tour de France sera suivi intégralement sur les canaux de France Télévisions.

 

** Un pays ou le Tour est historiquement beaucoup plus suivi que dans l'Hexagone.

 

 

Tag(s) : #- A la Une, #- TV-Radios-Medias-Net

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :