Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Une manif, ça va. Une manif plus casseurs, voleurs et pilleurs, bonjour les dégâts…! L'activité commerciale comme les choix économiques et démocratiques vont-ils être noyés dans les excès des voyous de la rue…?

- DVSM, décembre 2018. Le tour pris par les manifestations des gilets jaunes aurait sans le moindre doute été fort différent si elles n'avaient pas été, à deux reprises, plus que perturbées par la violence dont ont fait preuve des individus venus pour autre chose que le coût du gazole à la pompe ou le pouvoir d'achat. Le commerce dans son ensemble (ce qui, pour DVSM, signifie autant la clientèle que les enseignes) est au premier rang des victimes (outre bien sûr les personnes blessées ou perdant la vie) de ces actions intolérables. Malheureusement, ces comportements détestables ne se limitent pas à l'intrusion dans nos mouvements revendicatifs. Dériver dans la mise en cause d'un président n'ayant sans doute eu ni le vocabulaire adéquat face à des Français en difficulté, ni le réflexe de voir à temps la goutte d'eau faisant déborder l'insupportabilité fiscale, est un mauvais réflexe.

En effet, le même phénomène se propage sous diverses formes sur d'autres territoires, et depuis fort longtemps.Très peu évoqués (voire même occultés) par les médias dans leur immense majorité, des manifestations de gilets jaunes se produisent aussi en Belgique, parallèlement à ceux vécus actuellement sur notre sol. Elles sont également accompagnées par les violences de casseurs et autres voyous pilleurs. Pire encore, au-delà des revendications sociales, d'autres circonstances servent de points d'ancrage à des comportements violents. Ainsi, ce dimanche matin, la presse allemande relatait que samedi, à l'occasion d'une rencontre de football d'une division secondaire, des émeutes ont éclaté à Duisburg, faisant des blessés (dont certains grièvement). Les –au moins- 160 voyous recensés par la police mettent en évidence que, si des combats sont à mener pour les améliorations des conditions de vie en Europe, il est aussi urgent et essentiel de conduire avec une fermeté sans faille la lutte pour une mise hors de nuire de ces "black blocks" et délinquants de banlieue, déjà vus à l'œuvre lors des rassemblements du 1er mai dernier dans la capitale. Il est en effet impossible d'imaginer des évolutions économiques et sociales réellement efficaces si celles-ci ne sont pas élaborées dans des atmosphères sereines. Comment des décisionnaires en haut lieux pourraient-ils avancer dans des conditions optimales s'ils exercent leurs missions sous la menace de violences n'ayant rien à voir avec les objectifs recherchés…?

En France, voilà qui nous ramène sur un débat délicat. Est-ce à l'Etat de protéger les établissements du commerce des dommages liés à ces débordements comme des conséquence découlant de la menace terroriste...? Qui, lors d'une insuffisance de maintien de l'ordre, devrait prendre en charge la protection matérielle des installations et le vol par pillage lors de violences urbaines...? En attendant un toujours possible 5ème samedi noir, la question reste posée...

 

 

Tag(s) : #L'info en temps réel, #- TOUT LE COMMERCE
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :