Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

C'est le copieur, ou "photocopieur" qui est né en 1938, innovation pour laquelle Kodak n'avait pas eu le bon déclic. L'imprimante en est la suite technique et logique.

 

- DVSM, octobre 2018. Qui se souvient de Chester Floyd Carlson, en dépit de l'utilisation quotidienne et à très haute dose qui se fait partout dans le monde de son invention. Cet ingénieur a en effet concrètement donné naissance à la "photocopie" le 22 octobre 1938. Son invention, qui fera l'objet d'un brevet quatre ans plus tard, n'est pas, malgré le nom qui lui est souvent donné, un procédé photographique ', mais s'appuyant sur un principe électrostatique. Les articles de Wikipédia qui relatent cette histoire n'oublient d'ailleurs pas de mentionner qu'en 1935, le principe de ce type de reprographie avait été mis au jour par un ingénieur parisien.

 

Mais si nous évoquons l'imprimante et pas seulement la copie, c'est pour une raison simple. Après avoir déposé le brevet protecteur de son innovation, Chester Floyd Carlson est allé frapper à la porte d'Eastman Kodak, qui n'en a pas voulu. Quelle inspiration…! L'inventeur a dès lors recherché d'autres acquéreurs, son procédé se retrouvant finalement propriété de la société Haloid, devenue quelques années plus tard… Haloid-Xerox (en 1958) et Xérox quatre années plus tard. Jusqu'à la fin des années 70, l'invention a été couverte par sa protection juridique, avant de tomber dans le domaine public. A ce moment, de nombreux industriels, notamment japonais, qui avaient bien préparé cette étape, se sont engouffrés sur ce marché ultra-prometteur de la reprographie. Et c'est bien la technique finalement désignée par le terme "Xérographie" qui a été transplantée sur les imprimantes "non-impact" que sont les laser utilisées encore largement de nos jours.

 

 

 

Tag(s) : #L'info en temps réel, #- TOUTE L'INDUSTRIE
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :