Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Voici à nouveau ce récit d'une très très étrange rencontre, plus qu'inattendue, comme surnaturelle. Non, mais vous y croyez…?

 

- DVSM, 25 juin 2019 – (Réédition de cette étrange histoire parue en septembre 2018) Je déjeunais tranquillement, près de la baie vitrée. Le temps allait s'éclaircir. Le self était en pleine heure de pointe. Une silhouette s'est petit à petit détachée. Et calmement, Tim Cook est venu s'asseoir à ma table. Tim Cook…? Ici…? Non, mais je rêve…!  "J'ai bien connu Steve Jobs" me dit-il sur le ton de la confidence, à peine assis. Tu parles...! Je m'en serais douté. Ne voulant pas rester sec, je lui réponds tout net que "moi, j'ai connu Jack Tramiel". Ce qui est totalement et absolument vrai. "Ah oui, le guss qui avait créé Commodore, je crois qu'il est mort..." interroge Tim. "Exact...

 

C'était une autre génération. Quand Steve Jobs a démarré Apple, Tramiel avait déjà une cinquantaine d'années. Il avait créé Commodore en 1954...! Ils ont pourtant tous les deux bataillé sur une idée similaire, l'ordinateur pour tout le monde. "Je n'avais que 16 ans" se rappelle Tim Cook. Serait-il en train de penser qu'on ne faisait pas grand-chose avec un PET, guère plus avec un VIC 20, ou si peu avec un Commodore-64...? Je susurre avec prudence que "Tous ces ordinateurs étaient pourtant des trucs fantastiques, alors qu'avant, il n'y avait rien..." "Ils n'ont pas des pommes dans ce restaurant...?" Tim est parti, cherchant une pomme. Je ne l'ai pas vu revenir. Je me suis alors demandé si ce type à barbe blanche avec une guitare debout près de l'entrée n'était pas Hugues Aufray, quand mon vieil iPhone s'est mis à sonner. Et je me suis réveillé.

 

Trop regardé le show de Cook l'autre soir. C'est sûr. Assez pour troubler le sommeil. Les gamins qui se sont amusés avec des Commodore-64 doivent aujourd'hui avoir la quarantaine. Est-ce que dans 30 ans, et en dépit des quelques milliards de transistors qui s'agitent dans ses processeurs, ceux qui auront soufflé au moins 40 bougies verront l'iPhone-X-Max comme nous considérons aujourd'hui ce bien rudimentaire C64...? Un C64, j'en avais acheté un. Avec une unité pour disquettes (en 5 pouces) et même une imprimante matricielle. Et même un traitement de texte qui permettait de saisir environ 10 feuillets de bla bla. La facture est toujours là. Hier document comptable, c'est aujourd'hui un presque un collector, un document historique. Pas comme le manuscrit du Serment du Jeu de Paume (pas pomme, paume... Insolite, non…?), mais pas loin. Et aussi révolutionnaire. Et, serais-je encore en train de rêver…? Elle se monte en francs (ou euros) constants, à plus de 8.000 balles, selon le vocabulaire d'un familier du comptoir. Pile poil au niveau d'un de ces iPhone-X, voire même un peu plus. Et donc bien davantage en valeur réelle que ces nouveautés à peine dévoilées… Prix du produit, prix du rêve… tout s'évapore si vite…

 

Petite morale, quelques mois plus tard, quand on ne vend pas plus de smartphones, mieux vaut les vendre le plus cher possible.Y.D.

 

 

 

Tag(s) : #L'info en temps réel, #- Sourires et clins d'oeil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :