Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Accro aux somnifères, l'homme qui veut changer le monde est préoccupé. Par les problèmes de Tesla, ou par le très timide succès de l'automobile électrique…?

 

- DVSM, août 2018. Elon Musk le reconnaît, il en a perdu le sommeil. Il ne cache rien de cette réalité dans les médias. Sans cesse présent, presque jour et nuit, dans son usine pour parvenir à corriger les retards de production de sa Tesla modèle 3, il fatigue. Va-t-il craquer...? D'autant plus que ses tourments se sont encore accentués quand, au cœur de l'été, il a annoncé vouloir quitter la bourse pour que Tesla Motors redevienne une entreprise privée, avec des investisseurs capables de "remettre au pot" quand cela est nécessaire. Or, nécessaire, cela semble l'être, les retards de production (et donc de livraisons) n'ayant rien arrangé du côté des liquidités. Depuis plusieurs semaines, pas un quotidien, par un magazine, pas un site d'information ou une chaîne de TV ne cesse d'évoquer cette situation, des inquiétudes des fournisseurs pour leurs paiements ayant tout récemment fait surface, à la manière d'une cerise (aigre, bien sûr) sur le gâteau.

 

Toutefois, il faut se demander si d'autres facteurs ne viennent pas s'ajouter aux tracas du boss. Au premier semestre 2018, les statistiques européennes ont révélé que les automobiles électriques n'ont finalement représenté que 2% des immatriculations. Et encore faut-il tenir compte de certaines facettes de ce marché. En France, par exemple, un certain nombre de ces automobiles mues par l'électricité (qui, rappelons-le, n'en fait pas plus en matière d'énergie qu'une banale chaîne de vélo) ont été acquises par des utilisateurs institutionnels, comme La Poste, ou par des acheteurs aidés au moyen de larges subventions (en partie financées par les utilisateurs ordinaires, via notamment les taxes sur le super et le gazole…). Ces statistiques montrent que l'avenir de l'auto électrique est loin d'être limpide, ce qui remplit de joie une large fraction des écologistes, qui n'ont jamais caché leur opposition à ce style de véhicule, du fait de son très mauvais "bilan carbone". Elon Musk ne peut ignorer ces réalité, et voit peut-être d'ores et déjà ce créneau comme un marché de niche, à l'avenir moins prometteur qu'espéré. A n'en plus dormir...?

 

 

 

Tag(s) : #L'info en temps réel, #- TOUTE L'INDUSTRIE
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :