Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Résistance aux changements, résistance sur positions acquises… Les douloureuses conséquences de ce que les techniques numériques apportent ou… emportent…!

 

- DVSM, été 2018 – Je communique, tu communiques, ils communiquent…! Facilement, à tout moment, vers tout autre individu, pour tout sujet. La vraie révolution est bien là, aussi colossale qu'irréversible. Pire, non seulement la communication, paroles ou données, peut être établie à tout moment, mais qui plus est, certains ont choisi de faciliter l'établissement de ces contacts possibles en les catégorisant, les rassemblant, les fédérant, les concrétisant via des applications. Pour céder un beau canapé, pour proposer une place de parking vacante, pour occuper une chambre quelques jours, pour utiliser une auto immobile au garage, pour donner un petit coup de main pour porter un objet lourd, pour emprunter une perceuse à percussion…

 

C'est un peu plus chaque jour la fin des passages jadis obligés. Une fin qui avait déjà surgi sous l'influence d'innovations aujourd'hui totalement assimilées. Avec la photo numérique, il n'y avait soudain plus l'obligation de passer par le labo du coin pour pouvoir regarder les clichés pris pendant les vacances. Avec des acteurs comme Netflix, plus besoin d'attendre qu'une chaîne de télévision diffuse un film que l'on a soudain envie de voir ou de revoir. Pour réserver un billet d'avion, fini le transit par l'agence de voyage. Et pour passer une nuit (ou plusieurs) à Paris (ou ailleurs), la nuit d'hôtel n'est plus incontournable. Pourtant, si nombreux sont ceux qui applaudissent et font prospérer ces nouveaux usages, d'autres se retrouvent soudain avec une concurrence inattendue, et protestent…!

 

Un alibi fiscal qui tombe bien…! Dans un pays où "Liberté, Egalité, Fiscalité" remplacerait avec pertinence ce qui figure sur les frontons des édifices publics, il n'est pas étrange de retrouver souvent, derrière les protestataires (commerçants, hôteliers, taxis, etc.), les responsables de notre spécificité mondialement supérieure à toutes les autres, le prélèvement obligatoire. Ceci dans une tâche qui n'a rien de commode. Car dans un très grand nombre de circonstances, ces nouveaux usages relèvent purement et simplement du partage. Outre que chercher, trouver, vérifier et éventuellement taxer tout ce qui se pratique dans cet esprit serait un véritable travail de fourmi, l'imposition est souvent tout simplement impossible. Allez-vous devoir payer une dîme sur l'effort qu'un voisin vous aurait fourni en vous aidant à sortir une poubelle trop lourde…? Pire, certaines des tentations fiscalisantes pourraient aller à l'encontre de l'intérêt général. Les "nuitées" dont des touristes profitent grâce à des sites bien connus permettent par exemple à notre capitale d'accueillir plus de visiteurs que ne lui autorisent des structures hôtelières saturées. D'où un surcroît d'activité économique. Le covoiturage, allègrement dopé par les récentes grèves dans les chemins de fer (et par quelques pépins techniques majeurs), tend à rendre plus étalée (sur un nombre élargi d'individus) la consommation de carburants. Bon pour la balance, bon pour les poumons…

 

Nous ne sommes qu'au début de cette évolution historique, et sur le long terme, les résistances finiront probablement par s'atténuer. Mais pour l'heure, la transition s'accepte moins docilement qu'on aurait pu l'imaginer. Pas seulement en France, mais par-delà bien des frontières. Nous évoquions déjà ce sujet ICI, à propos des taxis londoniens. A New York, Airbnb en remet une couche. Et donc, DVSM aussi. En attendant la suivante…

 

 

 

Tag(s) : #L'info en temps réel, #- IT et numérique
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :