Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Alors que la grande boucle n'a pas encore pris le départ, l'incontournable feuilleton du dopage peut-être, du dopage sans doute, a déjà fait son grand retour.

 

- DVSM, juillet 2018 – Ce fut longtemps l'un des plus efficaces vecteurs d'audience TV. Mais c'est de l'histoire, le foot ayant pris le relais. Et pour ne rien arranger au royaume de la petit reine, ce sport, et en particulier la plus célèbre des courses à étapes, est régulièrement mis à mal par une atmosphère dans laquelle l'actualité spécifiquement sportive est souvent reléguée au second plan, à cause d'épisodes relatifs au dopage. Lequel est probablement présent dans de très nombreuses disciplines, qui savent à l'évidence mieux se protéger des inconvénients d'excès médiatiques que le cyclisme subit de plein fouet. Pourquoi cette différence…?

 

Il n'est pas impossible que la racine du mal se situe dans une relative modestie économique. Si le Tour de France est l'épreuve qui revendique le plus grand nombre de spectateurs physiques, ces derniers massés le long des cols, à deux pas du camping-car, de la table, des pliants et boissons fraîches sont pour l'essentiel des spectateurs non payants. Quant au droits TV, il est clair qu'ils ne peuvent atteindre ceux dont bénéficient le football, ne serait-ce qu'en raison des périodes très courtes durant lesquelles des épreuves se déroulent et des retransmissions sont possibles. En somme, voici une proie facile pour certains médias n'hésitant pas à jouer le jeu d'une sorte de presse d'investigation à bon compte.

 

Les organisateurs de ce sport ne font (ou ne réussissent) de surcroît pas tout, loin s'en faut, pour que la situation soit moins lassante et destructrice. Sinon, comment expliquer cette pirouette à propos d'un coureur déjà plusieurs fois vainqueur de l'épreuve, banni de sa participation par l'organisateur de l'épreuve à une semaine du grand départ, et blanchi 48 heures après par une fédération dont il serait intéressant d'expliquer pourquoi sa décision n'a pas pu être annoncée un peu plus tôt, ce qui aurait évité de pataquès…? Serait-ce le résultat de dossiers restés "poche restante", simple négligence et nonchalance administrative…? Manœuvre préméditée...?  Quelle coordination…! N'aurait-on pas envie de parler de sabotage…?

 

 

Tag(s) : #L'info en temps réel, #- Grrr...! et cartons rouges
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :