Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Il n'y a pas que dans le langage que les liaisons peuvent devenir dangereuses. Au moins un grand patron vient de le constater.

 

- DVSM, juin 2018 – Certes, l'avenir professionnel de Brian Krzanich, à la tête d'Intel depuis environ trois décennies, n'était plus le même depuis que des failles dans les microprocesseurs avaient été découvertes, et surtout, que la connaissance de ces graves défaut avait été révélée, après avoir été discrètement non ébruitées. Il savait… Pas bon. D'autant plus que comme dans un jeu de dominos, d'autres fabricants de processeurs ont été touchés par le même pépin. Ce qui d'ailleurs fait que l'on en parle fort discrètement depuis, tout le monde étant peut-être dans la même panade. Comme pour ce diesel dont on se demande désormais quel constructeur pourrait ne pas avoir triché sur les mesures de la pollution.

 

En ce qui concerne les liaisons, deux paysages s'offrent à nous. D'une part, celui qui nous tient à cœur, mais nous donne trop souvent le sentiment de prêcher dans le désert. Les liaisons non prononcées dans notre langue, notamment à cause de ces euros et de leurs nombres, constituent ce que l'on a le droit de qualifier de fautes de Français. Faute, justement, d'avoir convaincu les instituteurs qu'il était important d'apprendre aux bambins les simples règles qui régissent le pluriel des nombres dans la langue de Molière, nous avons régulièrement droit à des "quatre-vingts–h-euros", des "cent-h-euros" (mais aussi quelques "cent-zeuros"). Par ricochet, au moins un "quatre-vingts-h-ans" est même venu blesser le tympan de ceux qui savent. A la limite du pardonnable quand cela ne dépasse pas la zone de propagation acoustique du comptoir du Café Ducoin, il est inexcusable d'entendre de telles défaillances dans des publicités ou des discours de personnes s'exprimant sur les médias.

 

D'autre part, et depuis l'affaire d'un certain producteur de cinéma, des liaisons d'un tout autre genre, peu ou pas consenties entre personnes diverses, occupent un place non négligeable dans notre actualité. Et cela va loin. Ainsi, Brian Krzanich (qui, sur la photo, s'envoie en l'air dans une sorte de "dronocptère") a tout simplement perdu son poste (démissionné) pour avoir, jadis, entretenu une liaison avec une collaboratrice, ce qui est contraire à l'éthique de l'industriel. Entre l'éthique des firmes et les tics de comportement, z'il va falloir faire z'attention…

 

 

Tag(s) : #L'info en temps réel, #- C'est un avis
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :