Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Doucement, mais sûrement, certains mots passent du langage courant au vocabulaire indécent. Actionnaires,

investisseurs, que des pourris…?

 

L'édito d'Yves Dupré

 

- DVSM, mai 2018 – Dans un flux de grèves et de protestations en tous genres, les affirmations "gratuites" fusent, celles transpirant d'un irrespect accusateur à l'endroit d'acteurs définis génériquement pleuvent. Les "actionnaires" ou plus largement (mais d'esprit, étroitement) "l'actionnaire" est, façon rengaine, la cible sur laquelle chacun se sent le droit, si ce n'est le devoir, de tirer à bout portant. Mais qui est cet individu à la silhouette aussi vague que celle du diable, mais à la réputation toute faite ne valant pas mieux que celle du Malin…? Il n'est pas certain que les protestataires vociférateurs sauraient le désigner autrement que sous la forme de monstres assoiffés peu recommandables, de beaux salopards langoureusement allongés sur des plages de sable blanc, ou en costumes clairs, pompes vernies, accoudés aux bars des plus prestigieux palaces, ayant du mal à épuiser tout l'argent capturé dans le quotidien laborieux des foules. Et il ne suffit pas, à l'évidence, d'expliquer que cet actionnaire est celui qui apporte les fonds sonnants et trébuchants indispensables pour faire vivre les entreprises.

 

Songent-ils parfois, ces aigris râleurs, qu'ils sont eux-mêmes les actionnaires qu'ils pourfendent…?  N'ont-ils pas des Livrets A, des comptes d'épargne, des assurances-vie et autres "placements" dont ils attendent le meilleur rendement possible (n'est-ce pas déjà un réflexe d'actionnaire)…? N'ont-ils pas conscience de ce que, pour rémunérer ces "produits bancaires", les établissements, banques, caisses d'épargne ou autres, qui gèrent leurs avoirs, sont pour une part considérable ces actionnaires tant décriés…? Leurs intermédiaires chargés de faire fructifier leurs économies, même modestes...? En montrant d'un doigt accusateur ce profiteur anonyme, comment ne réalisent-ils pas qu'ils se montrent du doigt eux-mêmes…?

 

Dans le conflit sur la réforme de nos chemins de fer, par exemple, si notre transporteur national était une société classique, c'est à l'actionnaire que l'on ferait appel pour combler la dette accumulée depuis des années. Si toutefois l'actionnaire, encore lui, n'avait pas tiré le signal d'alarme il y a bien longtemps, ne serait-ce qu'à l'occasion d'une Assemblée générale des… actionnaires, pour stopper une stratégie causant tant de pertes… Soit il apporterait alors les fonds nécessaires, soit l'entreprise serait en faillite, perdant tout ce qu'en tant qu'actionnaire, il a versé auparavant. L'actionnaire est aussi, de par sa vigilance, le garde-fou que toute entreprise se doit de mettre en œuvre. Mais comme la SNCF est une entreprise dite de service public, son actionnaire est l'Etat, autrement dit les contribuables, individus et entreprises. (En clair, préparons la monnaie…!)

 

Derrière cette réalité, il est impossible de ne pas constater qu'une immense lacune de culture générale fait défaut. Une culture qui ne se limite pas à connaître les grandes dates de l'histoire de France, un peu de littérature et quelques fondements philosophiques. Il est anormal que des personnes une fois arrivées dans la vie active, quelles que soient leurs professions, n'aient aucune notion sur la manière dont fonctionne la vie économique, celle des tous comme celle des entreprises. Il est vrai que peu d'enseignants, sauf ceux dont c'est la matière, ont eux-mêmes des connaissances sur ce thème. Et dans un système éducatif qui ne sait même plus transmettre l'écriture, la lecture et le calcul aux enfants qui lui sont confiés, les espoirs sont bien faibles de voir les choses s'améliorer. Dommage, bien des conflits pourraient grâce à cela être évités.

 

- RETOUR VERS TOUTES LES INFOS -

                     

 - Et sur kelerepus, le blog des loisirs + techniques en ce moment ...

- Diesel, la réplique... - Autos de collection mieux que le Livret A - Une balade sur le thème des arts graphiques il y a 500 ans - Trains, route, avions, oublis essentiels... Pas assez belles, certaines anciennes...?

Exploits de Virgin Galactic haut dans le ciel...

 

- D'autres infos sur ITnumeric

 

A propos :  DVSM, Distribution, Ventes & Services Magazine™ est le plus ancien des outils d'information dédiés principalement aux professionnels de la distribution des équipements et des services de loisirs électroniques et numériques. Il assure la continuité de l'information depuis 1979, sous le titre "Vente", et sous le titre DVSM  depuis l'an 2000. 

Tag(s) : #L'info en temps réel, #- Edito par Yves Dupré
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :