Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Il y a eu la grande peur de l'an 1000. Celle de l'an 2000 va-t-elle se cristalliser autour des dérapages du numérique…?

L'édito d'Yves Dupré

 

- DVSM, avril 2018 – Mark Zuckerberg se démène. Et il a bien raison. En quelques semaines, l'univers du numérique a bien changé de visage. Il n'en est plus aux "simples" escarmouches, petites arnaques en ligne, virus perturbateurs et compagnie… Si ces désagréments restent hautement présents, d'autres angoisses bien plus importantes ont fait leur apparition. Nous en avons mentionné quelques-unes, et les dégâts engendrés sont désormais perçus par tous. Doucement, le numérique s'octroie une mauvaise réputation. Qui plus est, celle-ci devient encore plus exécrable lorsque s'y additionnent, dans un brouhaha au sein duquel tout se mélange, des perspectives inquiétantes, comme celles d'automobiles autonomes devenant folles, de réseaux sociaux plus voyous de jour en jour, de robots remplaçant ou appeler à remplacer des intervenants de la vie courante, de possibilités sans limite de contrôler tout ce que fait chaque individu. Reconnaissons que, comme pour la dynamite, les allumettes ou les couteaux de cuisine, les techniques ne sont coupables que par ce qu'en font des intervenants peu recommandables ou des entités pour le moins bien mal inspirées. Des compteurs électriques voyeurs aux passoires à informations fiscales que sont les nouveaux outils de paiement, le brave citoyen risque d'en arriver à se sentir cerné, traqué… Ce jusqu'à ce qu'il se fâche...!

 

Il y a urgence à redonner à ce monde une allure plus sympathique. Si toutefois il en est encore temps, d'autant plus que l'indispensable rectification du verrouillage des données personnelles ne peut que s'accompagner de contraintes accrues pour les utilisateurs. A la question classique qui pourrait se résumer par "dans quel domaine d'avenir investir à coup sûr…?", la réponse n'est plus forcément la high-tech. En revanche, il y a probablement un immense domaine à développer que l'on pourrait baptiser "l'univers du non connecté". C'est d'ailleurs un peu ce qu'ont compris les initiateurs de Qwant… Un début révélateur.

 

- RETOUR VERS TOUTES LES INFOS -

Tag(s) : #- Edito par Yves Dupré
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :