Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le jeu et les technologies qui l'animent constituent un gisement de ressources pour l'industrie du divertissement, mais aussi pour beaucoup d'autres…

 

- DVSM, mars 2018 - Impensable pour un groupe tel que Vivendi d'imaginer un avenir sans le jeu vidéo. La résistance victorieuse d'Ubisoft et de la famille Guillemot à ses tentatives de prise de contrôle n'a à l'évidence pas fait changer l'objectif du groupe Bolloré en la matière. Celui-ci va simplement changer de méthode, et tenter d'entrer dans le jeu par la fenêtre, la porte restant bloquée. Pourquoi cette insistance…? Pour parfaire une chaîne dans laquelle, sans ce maillon, il manquerait quelque chose, ce qui ne ferait pas joli…?

 

Pas si simple. Il y a de la perspective 5G dans cette volonté stratégique. Indirectement, et donc pas seulement pour les débits gigantesques (en attendant ceux d'une 6G qui finira bien par arriver un jour) promis par ce standard qui est presque parmi nous. Mais surtout pour l'immense évolution technique que cette nouvelle génération du numérique va entraîner. Curieusement, ce jeu que l'on croyait initialement destiné aux bambins est devenu un laboratoire actif pour de nombreuses applications qui traversent des secteurs aussi divers que les transports, la médecine, le BTP etc. C'est aussi la source et la justification de la réalisation de composants aux aptitudes extrêmes. D'ailleurs, à l'heure présente, signe révélateur, les micro-ordinateurs qui ont été développés pour les "gamers", et sont régulièrement vendus sont les plus puissants et les mieux dotés du marché, en processeurs, cartes graphiques, écrans notamment. Ajoutez à cela l'irruption grandissante de l'intelligence artificielle et la réalité, virtuelle comme augmentée, et le cocktail technique devient explosif. Oui, Vivendi insiste, et non sans raison. 

 

Au fait, dans cette aventure, la résistance victorieuse d'Ubisoft et de la famille Guillemot est-elle aussi victorieuse qu'on le pense…? Pas si sûr. Pour le moment, les bijoux de famille et l'honneur sont saufs. Mais le futur qui s'annonce promet aussi du grandiose dans les capacités d'investissement qui vont être nécessaires pour se distinguer dans le divertissement de demain matin. Débarrassé de l'appétit un peu encombrant de l'ogre vivendesque, Ubi n'en a peut-être pas fini avec des avances pesantes venues d'ailleurs, ne serait-ce qu'à travers son début de lien tissé avec Tencent, un chinois fort en jeu qui, lui aussi, a les dents longues et certainement des idées de croissance externe.

- RETOUR VERS TOUTES LES INFOS -

- D'autres infos sur ITnumeric -  - kelerepus, loisirs + techniques -

Tag(s) : #L'info en temps réel, #- Jeux vidéo
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :