Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Voilà qui ne nous regarde pas, chez DVSM, et pourtant, on en parle quand même. Na…!

 

- DVSM, mars 2018 - Qui a osé parler de confiance, d'état d'esprit des foules, de la consommation, bref, de tous ces termes qui sont en principe faits pour réconforter…? Il paraît que la situation se redresse… Coup de chance et résultat d'une conjoncture qui se reprend, ne serait-ce que parce qu'aux basses eaux et aux récentes dépenses timides des ménages, succèdent inévitablement des tendances à renouer avec l'indispensable. Les autos prennent de l'âge, il faut refaire quelques peintures, les chaussettes sont usées, le ballon d'eau chaude pourrait rendre l'âme… Difficile ou pas, il faut bien dépenser un peu, à nouveau. Et qui plus est, la conjoncture européenne s'améliore, et l'Hexagone est dans sa turbulence -positive- de sillage.

 

Mais à côté de cela, les retraités n'ont pas le moral, l'effet CSG frappe plus que promis, le baril de brut a à nouveau la fièvre (70 dollars ces derniers jours), le gazole se promène avec une pancarte dans le dos, le contrôle technique va coûter bonbon, les prunes vont se récolter dès le mois de juillet (au-delà de 80 km/h), et à l'horizon de seulement quelques mois, se profile le spectre d'une feuille de paye tronquée de la ponction fiscale, une manière comme une autre d'éviter que l'argent du tiers ne serve d'abord à payer les jeans et les godasses des gosses, avant de rejoindre, s'il en reste, le compte de la recette perception. Mais on ne rêve pas, nous somme bien dans notre beau pays, inimitable. La preuve, le déficit se creuse encore un peu, les dépenses de l'Etat s'alourdissent toujours, insolences aux promesses et promesse de lendemain qui déchanteront. Quelle ambiance…!

 

Et c'est dans ce climat que des compatriotes pour qui, comme pour d'autres, les choses sont plutôt moins faciles, mais qui sont au moins sûrs de ne pas perdre leur emploi, décident de se croiser les bras jusqu'à un horizon proche du Mondial. Tout comme d'autres, qui ne volent pas leurs salaires, mais ne sont pas parmi les plus à plaindre, aux commandes de leurs aéronefs, et contribuent à donner à notre pays un air "France" qui aurait dû finir par lasser. Et y parviendront inéluctablement. Si, malgré ces petits nuages dans un ciel qui aurait pu être serein, la consommation parvient à se maintenir, il faudra remercier le tout puissant pour son geste apaisant. En revanche, nous ne saurons jamais, chiffres à l'appui, ce qu'aurait pu être cette conjoncture porteuse si, au lieu de se croiser les bras, les adeptes de l'arrêt de travail avaient au contraire miraculeusement choisi de se retrousser les manches pour ajouter un peu de force à l'aubaine printanière. Comme le dit un programme TV connu, "faut pas rêver…!"

 

- RETOUR VERS TOUTES LES INFOS -

- D'autres infos sur ITnumeric -  - kelerepus, loisirs + techniques -

Tag(s) : #- C'est un avis, #- Eco-conjoncture
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :