Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Quand les limites d'une argumentation "à la française" sont atteintes...

Faudrait-il en vouloir à cette équipe marseillaise d'avoir appuyé sur un argument qui n'en est pas un : l'origine France. Petit flash-back. Depuis quelques années, les campagnes volontaristes tendant à faire croire qu'il suffit d'être français pour être de meilleure qualité ont fusé. Leurre exquis ! Volonté de conjuration d'une malédiction sur le front du chômage, qui n'est pas loin de faire passer les consommateurs pour des traîtres à la patrie. Ces consommateurs ont-ils choisi des équipement Sony, Yamaha ou Nikon parce qu'ils étaient japonais, des Mercedes ou BMW pour leur origine allemande...? N'ont-ils pas simplement été conquis par l'image des ces produits, la bonne réputation en performances et fiabilité dont ils bénéficiaient...? En vouloir à cette équipe, certainement pas. Dans l'atmosphère dans laquelle elle a développé son activité, son choix peut se comprendre. Entre surfer sur une vague, serait-elle politico-médiatique, ou s'exposer à être chinoisé sur des origines, comment hésiter...?

Il reste qu'en dépit de la formulation du communiqué annonçant la "fusion" avec son partenaire Tinno, firme chinoise spécialisée dans la production de smartphones, les médias ne se sont pas laissés influencer. Tous ou presque ont rapporté que, fort simplement, Tinno prenait le contrôle à 100% de Wiko. Ni plus, ni moins. Ce qui est logique, car ce partenaire déjà actionnaire a vu le business Wiko atteindre la moitié de son volant d'affaires. Certes, l'équipe marseillaise a fait un sacré bon boulot. Les produits se vendent dans bon nombre de pays européens, où ils occupent des places correctes. Mais comme le rappellent aussi ces médias, les smarphones Wiko étaient bel et bien produits en Chine. Quelle découverte...!

En vouloir ? Comment dire, peut-être un peu quand même. En cherchant à papillonner sur et autour de ce thème de l'Hexagonationnisme, certains acheteurs ont peut-être pu imaginer un rêve, celui d'un retour à une aptitude nationale ressuscitée pour produire de tels équipements. Ceux qui -essentiellement dans le monde politique- ont usé et abusé de ce refrain sont beaucoup plus coupables. Ailleurs qu'en Asie, quel territoire occidental pourrait renouer avec cette possibilité.? Ombre d'un petit mensonge.? Même pas. Personne chez Wiko n'a jamais laissé entendre que les produits maison étaient Made in France. Le filigrane était plus subtil. Mais que celui qui n'a jamais flirté avec un soupçon de contre vérité ou cherché à construire en s'aidant d'une "certaine ambiance" pour vendre des produits jette à ces acteurs du marché la première pierre...  

- RETOUR VERS TOUTES LES INFOS -

Tag(s) : #L'info en temps réel, #- C'est un avis
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :