Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

L'alliance entre les deux GSS est déjà loin des schémas auxquels les observateurs croyaient lors de sa concrétisation.

 

- DVSM, février 2018 - "C'est sûr, on y va, mais où, on n'en sait rien…". Cette simple remarque d'un professionnel sur le terrain résume probablement ce qui se ressent dans bien des esprits. Les évolutions dans l'actionnariat en sont la raison essentielle. Même si, au-delà, des questions peuvent être posées, comme par exemple dans le mélange entre deux images de marques et donc de typologies de clientèles. L'arrivée au début de l'été dernier de Ceconomy, branche détachée du groupe allemand Metro*, essentiellement animée par le couple Saturn MediaMarkt, a sonné l'heure de l'entrée dans ce que l'on peut qualifier d'un "certain flou". Il y a quelques jours, l'entrée sans tambour ni trompette de SFAM ajoute sa dose de flou au flou, d'autant plus que cet acteur de l'assurance pour le secteur mobile et multimédia ne dissimule pas ses motivations pour cultiver des atomes crochus avec Media Saturn.

 

En attendant, on ne voit pas comment les stratégies de la double enseigne française pourraient aller au-delà du court terme. Articulation sur deux pôles, FNAC d'un côté, Darty de l'autre, (qui correspondrait à une organisation quelque peu similaire à celle de l'entreprise d'outre-Rhin), création d'une enseigne unique surspécialisée, autres formules…? Le tout dans une conjoncture où le marché des biens culturels a spectaculairement fondu, l'électronique de loisirs connaît des turbulences majeures (sérieux repli des ventes de téléviseurs en 2017, plafonnement des ventes de Smartphones, repli des ventes d'ordinateurs..) et les métamorphoses dans le commerce en ligne avancent à grande vitesse.

 

Toutefois, il fallait s'attendre à une suite compliquée des histoires de ces deux enseignes, la vie du commerce au sens large étant elle-même tout sauf un long fleuve tranquille. A quelque chose, malheur est bon. L'obligatoire climat de réflexion qu'imposent les changements évoqués peut aussi faciliter l'émergence de choix les plus pertinents possibles. Et un frisson a posteriori peut être éprouvé à propos de ce qui ne s'est pas produit, le rachat par Steinhoff, (qui avait la préférence des effectifs de Darty) dont on connaît les sévères difficultés sur fond d'irrégularités graves.

 

* Suite à la vente des parts détenues par l'univers Pinault.

- RETOUR VERS TOUTES LES INFOS -

- D'autres infos sur ITnumeric -  - kelerepus, loisirs + techniques -

Tag(s) : #L'info en temps réel, #- TOUT LE COMMERCE
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :